Aller au contenu

Les grands joueurs de poker


BUD

Messages recommandés

récupéré de l'ancien forum

La référence : DOYLE BRUNSON (USA)

doyleox1.png

Surnom : Texas Dolly

Champion du monde : 1976 et 1977

Bracelets World séries: 10

Nombre de tournoi WSOP payé : 29

Money : 4.871,339 dollars

Titre honorifique: hall of fame; walk of fame

Room partenaire: doylesroom.com

Celui que l'on surnomme "Texas Dolly"(ce surnom lui est resté à la suite d'une erreur de Jimmy le Grec qui avait mal lu son nom inscrit sur une fiche de tournoi) est la référence du poker . Doyle joue depuis plus de cinquante ans, est un des joueurs les plus accompli, il a gagné dix bracelets des World Series of Poker (à égalité avec Johnny Chan et phil Hellmuth), et continue à gagner des cash games et des tournois au plus hautes limites.

Doyle est né à Longworth, Texas le 10 Août, 1933. Il a joué au basket-ball, baseball et a fait de l’athlétisme. Mais arrivé au plus haut niveau, il se blesse au genou. Contraint de se mettre alors à la recherche d’un travail, il devient vendeur de machines agricoles, et commence à jouer fréquemment au poker. Quand jouer aux cartes devient plus lucratif, Doyle comprend que ses talents vont lui permettre de changer de voie.

Il parcourt alors les routes pour gagner de quoi faire vivre sa famille, avec pour compagnon des légendes du poker comme Amarillo Slim, "Sailer" Roberts et d'autres. Défiant les lois, ces « Joueurs du Texas » sont les plus grands joueurs des années 50 et 60. Ils mettent tout leur argent en commun pour jouer et au bout de 6 ans, décident de faire leur premier voyage à Las Vegas, où ils perdent tout (un montant à 6 chiffres). Mais Doyle décide malgré tout de rester à Vegas. Il essaye de trouver du travail mais réalise qu’il gagnerait plus en jouant au poker qu’en exerçant un travail « normal ».Bon choix.

Doyle est connu pour être depuis un grand joueur de poker mais il est connu aussi pour parier sur de nombreux événement. Son pari le plus célèbre est quand il a parié avec un ami qu’il réussirait à perdre 50 kilos pour 1 million de dollars. Il a gagné ce pari.

Doyle remporte le Championnat du Monde en 1976 et 1977, il est l'un des trois seuls hommes à avoir remporté plusieurs fois le titre de champion. Ces deux titres ont été gagné avec la même main : full (brelan de 10 avec paire de deux, lui donnant le surnom de "Doyle Brunson." Il a depuis obtenu dix bracelets des World Series. Depuis 2000, il est dans les places payées de douze tournois et de trois championnats.

Mr Brunson est aussi écrivain et publie en 1979 « Super System » qui est reconnu comme la bible du poker. Il y a des sections sur les différents types de poker écrits par les meilleurs joueurs dont lui-même pour la section no limit hold em. Une nouvelle version a été publié en 2004« Super System II »

Malgré sa très longue carrière, ces nombreux articles et livres Doyle Brunson a un style de jeu à table que personne ne peut définir. Son objectif : rester compétitif jusqu'à quatre vingts ans.

La Légende : STU UNGAR (USA)

stuungarvl8.jpg

RIP (8 septembre 1953 – 22 novembre 1998)

Surnom : The Kid

Champion du monde : 1980, 1981, et 1997

Bracelets World séries: 5

Nombre de tournoi majeur gagné : 10

Money: 2.257.598 dollars

Titre honorifique: hall of fame; un film “high roller”; une biographie

Doyle Brunson serai sans conteste le plus grand joueur de poker de tous les temps si il n’avait pas croisé en final du World poker 1980 un certain Stu Ungar « Le Kid » de New York.

Stu Ungar est né dans une famille juive le 8 septembre 1953 à New York. Il commence à jouer au Gin Rami et, en 1963, à l’âge de 10 ans, il gagne son premier tournoi. A 14 ans, il joue régulièrement et bat les meilleurs joueurs de New York. A 15 ans, il participe à un gros tournoi et gagne le premier prix de 10.000 dollars sans jamais avoir perdu une main. Un record toujours d’actualité dans les cercles de jeux new-yorkais. Une semaine plus tard, après avoir donné 1000 dollars à ses parents, il perd le reste aux courses.

Après la mort de son père, Stu Ungar déménage à Miami, où se jouent les plus grosses parties de Gin Rami. De nouveau, il enchaîne les succès, mais son penchant pour les paris et les courses le ruinera petit à petit. En 1976, sans un sou, il se fait financer l’entrée d’un tournoi se déroulant à Las Vegas. La victoire ne sera qu’une simple formalité, et pour prouver sa parfaite lecture du jeu adverse, il prend plaisir à annoncer les mains perdantes de ses adversaires. Mais après avoir empoché les 50000 dollars du vainqueur, il ne sera accepté dans aucune partie.

Il décide alors de tenter sa chance en tant que joueur de black-jack. Son excellente lecture du jeu et son incroyable capacité à compter les cartes lui vaudront de belles réussites. La légende raconte que ce sont ses capacités de comptage des cartes qui obligeront les casinos à supprimer les tables de black-jack à un seul jeu de cartes. La rumeur rapporte que de cette manière, il gagna 80.000 dollars au Caesars Palace. Quand le responsable décida d’arrêter la partie, Stu annonça, dans l’ordre, les 18 dernières cartes restantes dans le jeu. En 1977, Bob Stupak (grand entrepreneur de Vegas, a atteint une table finale au WPT), a parié $100 000 qu’il ne pourrait pas énumérer les cartes restantes d’un sabot de Black Jack de six jeux, une fois trois jeux ôtés. Stu gagna le pari. Sa photo fut alors affichée dans le poste de sécurité de tous les casinos du strip et il fut interdit de jeu.

Stu Ungar commence alors à s’intéresser au poker. En 1980, il s’inscrit pour la première fois au tournoi WSOP (World Series Of Poker). La finale l’oppose à Doyle Brunson, il gagne et il devient, à 24 ans, le plus jeune champion du monde de poker. Il avait l’air encore plus jeune que son âge, d’où son surnom : le Kid. Il récidive l’année suivante contre Perry Green et empoche 375000 dollars. Stu Ungar devient un joueur de poker renommé et redouté. Mais peu à peu, il succombe de nouveau à ses penchants pour les paris et les courses. Il ira jusqu’à perdre 2.000.000 dollars au craps. En 1986, il est ruiné et cocaïnomane, Stu Ungar disparaît du monde du poker.

En 1997, il décide après une longue période d’addiction à la drogue de participer de nouveau au championnat du monde. Complètement fauché, ce n’est qu’une heure avant le tournoi qu’il trouve un ami pour lui payer l’entrée : Billy Baxter un autre pro du poker. Il gagne 17 ans après son premier titre face à John Strzemp avec la main AS – 4, qui porte aujourd’hui son nom. Il empoche 1 000.000 dollars qu’il partage avec bill Baxter. Stu devient avec Johnny Moss le seul joueur à avoir gagné 3 titres de champion du monde.

Le 22 novembre 1998, Stu Ungar est retrouvé mort à l’age de 42 ans dans sa chambre d’hôtel, avec seulement 800 dollars en poche et différentes drogues dans les veines. Une parfaite lecture du jeu ainsi qu’un sens inné des cartes ont fait de Stu Ungar, le meilleur joueur de tous les temps. Ses gains aux tables de jeux ont été estimés à 30 millions de dollars.

« Un jour je serais peut-être assis autour d’une table de Hold’em et je rencontrerais un joueur meilleur que moi. J’en doute, mais c’est possible. Mais je vous jure que je ne vois pas comment cela pourrait se produire au Gin. Personne n’est meilleur que moi »

La célébrité : Johnny Chan (USA)

johnnychansc8.gif

Surnom : « orient express » Chan

Champion du monde : 1987 et 1988

Bracelets : 10

Nombre de tournoi WSOP payé : 32

Money : 5.263.702 dollars

Titre honorifique: hall of fame

Johnny est né à Canton, en Chine en 1957 et immigra aux Etats-Unis à l'âge de neuf ans. Il déménagera souvent pendant son enfance, d’abord à Hong Kong en 1962 puis vers les États-Unis, à Phoenix en 1968 et enfin à Houston en 1973, où sa famille possède des restaurants. A l’age de 16 ans il commence à travailler dans le restaurant familiale, une fois le service terminé, il joue aux cartes avec le personnel et gagne très souvent. Chan est dès cette époque un joueur, il commence par s’intéresser au Black-jack mais fini fauché. C'est seulement après s'être tourné vers le poker, que Chan trouva sa voie dans le monde de jeu. Quand il commence le poker, il était aussi un joueur de bowling passionné. Il avait l’habitude de cacher certaines de ses sorties poker en disant qu’il était au bowling.

A l’âge de 21 ans, il interrompt ses études en hôtellerie et restauration à la « University of Houston » et part pour Las Vegas pour devenir joueur de poker professionnel. Ce ne fut pas facile pour Johnny, il était joueur de nature et ceci marchait contre lui. Il fit beaucoup de jobs à Las Vegas en même temps qu'il perfectionnait son jeu.

Johnny acquiert la célébrité à la fin des années 80, en remportant son premier bracelet des World Series of Poker 1985 dans un tournoi à $1 000 l'inscription. Deux ans après, Chan impressionna de nouveau en gagnant son premier Championnat du Monde contre Frank Henderson et répéta l'exploit l'année suivante contre Erik Seidel. Il réussit presque un triplé en 1989, quand un jeune joueur de poker très déterminé, Phil Hellmuth l'en empêcha. C'est probablement l'un des plus grands exploits jamais réalisé de l'histoire des World Séries of Poker, gagner deux titres consécutifs et passer aussi prêt du troisième. Aujourd'hui, Johnny possède dix bracelets des WSOP (dont deux en 2003 et un en 2005), le mettant ex æquo avec Doyle Brunson. En tout, Chan a déjà participé à vingt et une tables finales depuis 2000. En 2002, Johnny Chan entre au Poker Hall of Fame. Il est aujourd’hui l’un des joueurs le plus complet du circuit, gagnant en hold em, au stud ou au omaha, en limite ou non.

A ces débuts, son style était sauvage et indiscipliné. Brunson avait déclaré que Johnny était " impétueux et manquait de discipline." Au fil du temps cependant, il fut reconnu pour adopter un style délibérément agressif qui inspire la crainte à ses adversaires et lui permet habituellement d'être le capitaine de la table dans tous les tournois auxquels il participe. Johnny Chan est connu pour avoir une orange porte-bonheur devant lui à la table, et après son deuxième titre, de nombreux joueurs se mirent aussi à poser des fruits sur la table en espérant augmenter leur chance de réussite. Pourtant, si Johnny Chan a toujours une orange devant lui, c’est que fumer était autorisé pendant la plupart des tournois de poker. Étant non fumeur, il humait régulièrement la peau de l’orange pour couvrir l'odeur du tabac.

En 1998, Johnny Chan devient le plus médiatique des joueurs de poker en faisant une apparition dans le film « Les Joueurs » (Rounders), où il tient son propre rôle.

En plus d’être joueur de poker, Johnny Chan possède un fast food au Stratosphere Hôtel à Las Vegas et mène une carrière de consultant pour les casinos et fabricants de jeu. De plus, il écrit pour le magazine « Card Player » et a aujourd’hui pour principal projet d’ouvrir son propre casino.

Une certaine rivalité est née depuis la défaite de 1989 entre Johnny Chan et Phil Hellmuth. Doyle Brunson ce faisant vieux, chacun espère devenir dans les années à venir le plus grand détenteur de bracelets WSOP. En 2005 une partie entre anciens détenteurs de bracelet a été organisé. L’événement était une série de matchs en un contre un et les deux joueurs finaux étaient Chan et Phil Hellmuth. Cette fois-ci, c’est Chan qui l’a emporté prenant ainsi une longueur d’avance sur le « bad boy » Phil Hellmuth. Mais le 26 juillet 06 phil égalise en gagnant le WSOP No-Limit Hold’em with Rebuys ; le match continue.....

Le Bad Boy : PHIL HELLMUTH (USA)

c2005042400102vq8.jpg

Surnom : Bad Boy, Poker Brat

Champion du monde : 1989

Bracelets : 10

Nombre de tournoi WSOP payé : 51

Money : 5.263.702 dollars

Titre honorifique : hall of fame

Room partenaire: UltimateBet.com

Phil Hellmuth Jr est né en 1965 à Madison, dans le Wisconsin. Il a 4 frères et soeurs. Il est un jeune enfant studieux à l’école. En 1985, il entre à l'université du Wisconsin où il commence à jouer au poker à des tables de cash game basses limites. Il gagne très souvent ces petits tournois et passe rapidement à des tables supérieures. Il commence alors à faire des freezouts à 100 dollars. Il se frotte à ses professeurs de faculté et réussit à monter une bankroll de plus de 20.000 dollars avant la fin de ses études.

Il décide alors de ce rendre à Las Vegas. Malheureusement, il perd rapidement tout son argent aux casinos en jouant au backgammon et au craps. Phil retourne à l'Université et reconstruit une bankroll supérieure à la précédente, puis retourne à Las Vegas, où cette fois il se consacre uniquement au poker. Il décide d'arrêter ses études pour devenir joueur professionnel, ce qui le brouilla longtemps avec ses parents.

Lors de sa première participation aux WSOP, il finit 5eme au tournoi de 7 card stud. En 1988, il participa au Main Event où il termina à la 33eme place. En 1989, il atteignit la table finale du Main Event. Il prouva à tout le monde qu'il était devenu le numéro 1 et marqua l'histoire en devenant le plus jeune champion du monde de poker à l'age de 24 ans. En heads up final, il flanqua une véritable dérouillée à Johnny Chan. Son père le suivit pendant tout le tournoi et accepta le choix de son fils, à savoir être joueur de poker professionnel. Phil Hellmuth est l’un des joueurs de tournoi de poker ayant le plus de succès de tous les temps. Il a remporté dix bracelets d’or (égalité avec doyle brunson et Johnny Chan), il a été classé dans plus de 50 événements et il est l’un des tout premiers joueurs en termes de gains en argent.

Cela étant dit, il est dommage que, aussi talentueux qu’il soit, la plupart des gens le connaisse comme étant le joueur le plus pleurnicheur du milieu. Phil ce plaint beaucoup a une table de poker surtout du niveau de ces adversaires. Citation : If there weren’t luck involved, i’d win every one" ("Si la chance au jeu n’existait pas, je gagnerais chaque fois").Pas étonnant que certain le compare a John Mc Enro, et qu’a sa table les interpellations ne soit pas toujours digne de gentlemans.

Phil Hellmuth Jr. vit actuellement à Palo Alto, Californie avec sa femme Kathy et ses 2 enfants, Phillip III et Nicolas. Il se déplace sur le circuit des tournois pour des événements aux buy-ins élevés, il est porte-parole pour la salle de poker en ligne UltimateBet et il sort un livre intitulé, "Play Poker Like the Pros" (Jouer au poker comme les Pros).

Ses réussites aux World Series of Poker incluent des premières places à l’événement The Championship de 1989, Limit Holdem de 1992, 1993 et 2003, à deux événements No Limit Holdem en 1993, un en 2001 et un en 2003 et un Pot Limit Holdem en 1997. Il a également fait son apparition aux tables finales du World Poker Tour avec une 4ème place à l’événement Lucky Chances (première saison) et une 3ème place à Foxwoods (deuxième saison).

Il est considéré comme le meilleur joueur de tournoi au monde mais en cash game son excentricité le rend plus vulnérable.

La figure : CHRIS FERGUSON (USA)

chris20fergusonly7.jpg

Surnom : Chris « Jésus » Ferguson

Champion du monde : 2000

Bracelets : 5

Nombre de tournoi WSOP payé : 46

Money: 5.900.000 dollars

Room partenaire: FULLTILT

Chris « Jésus » Ferguson est l’une des figures les plus reconnaissables du monde du poker, avec son look bizarre mixte entre vieux cow-boy et jeune membre de ZZ top. Pas la peine de chercher d'où lui vient le surnom de « Jésus ».

Mais attention, malgré ce look de « plouc », Chris est un très grand joueur de poker, ne jouant que les plus grands événements avec caves de départ élevées. Car Jésus à de nombreuses autres passions et en premier lieu : la danse. Chris écume tous les concours de fox-trot, waltz, tango, mambo, et swing de l’ouest des usa et donne des cours particuliers. De plus, « jésus » est issue d’une famille de grand scientifique et est lui-même Professeur en Sciences de l'Informatique avec une spécialisation en Intelligence Artificielle. Mieux vaux donc éviter de prendre le cow-boy pour un joueur ne comprenant rien aux probabilités. Enfin Chris est passionné par la bourse, il est « day-trader » (opérateur de marché du jour) et il y gagne la plus grande partie de son argent.

Chris est né à Los Angeles en avril 1963 mais vit au Pacific Palisades hôtel en Californie depuis de nombreuses années. Il a commencé le poker au lycée et a débuté sa carrière de gambler au black jack.

En 1993 il part pour Vegas et gagne 6 mois plus tard son premier tournoi, depuis grâce a son esprit mathématique il est l’un des joueurs les plus fréquent dans les places payés de tournoi WSOP.

Chris a gagné en 2000 le tournoi principal du prestigieux Championship No Limit Holdem du World Series of Poker. Face à lui se trouvait un autre grand nom du poker, TJ Cloutier. La dernière main du tournoi restera dans les annales. Les combinaisons pour les deux premières cartes étaient A-Q pour TJ et A-9 pour Chris. Le flop distribué ensuite proposait la combinaison 2-K-4, suivi d'un roi a la turn. Si le tableau avait proposé une paire, le pot aurait été divisé et Chris sauvé, mais si le 9 sortait, le tournoi était fini. Le 9 est sorti et Chris est devenu champion du monde. La combinaison A-9 a été le pivot de la victoire de Chris à deux reprises dans le tournoi. La nuit précédente, c'est la même combinaison qui avait fait perdre Annie Duke contre Chris, lui apportant les jetons dont il avait besoin pour continuer la compétition.

Il a gagné de nombreux autres titres du World Series of Poker, dont deux en 2003. Ses titres sont notamment : 2000 Seven Card Stud, 2001 Omaha High-Low, 2003 Mixed Games, 2003 Omaha High-Low et le tournoi principal en 2000.Il a également fini premier du No Limit Holdem au WSOP Tournament Circuit Las Vegas, au WSOP Tournament Circuit Rincon et aux championnats du monde Winnin' O' the Green en 2004. chapeau (de cowboy).

Le stakhanoviste : SCOTTY NGUYEN (vietnam)

2scottynguyends1.jpg

Surnom : The Train ; The Prince of Poker ; The Price of poker

Champion du monde : 1998

Bracelets : 4

Nombre de tournoi WSOP payé : 27 + 70 places dans d’autres tournois !

Money: 6,544,362€

Né à Nha Trang (voir apocalypse now lol) le 28 octobre 1962, Scotty a grandi parmi ses 15 frères et sœurs en pleine guerre du Vietnam En 1974, sa mère le pousse à partir et a embarquer dans un navire américain direction Chicago, il a 12 ans. Scotty souffre énormément durant ces premières années aux USA loin de sa famille et de sa culture.

A 16 ans, Scotty est un petit voyou, qui se désintéresse de l’école, mais qui adore jouer au poker dans les arrières salles. A cette époque son style est brouillon et il perd beaucoup d’argent mais Scotty prend du plaisir même à perdre et est il bien décidé à faire du poker son métier.A 21 ans sûr de son niveau, il décide de partir pour Las Vegas, mais se retrouve très vite complètement fauché, il prend alors du travail et bosse comme croupier dans deux casinos le Harrah's Holiday et le Golden Nugget. Entre ses deux jobs, il s’installe aux tables de poker en petite limite et travail son jeu. Apres 2 années, il abandonne son travail, car il a réussi a créer une bankroll de plus 1 million de dollars. A 23 ans, Nguyen a atteint son premier objectif. Il feta l'événement au Caesars Palace et perdit la presque totalité de sa bankroll.

Ce n’est qu’une décennie plus tard en 1995 après de nombreux haut et bas, que Scotty Nguyen arrive pour la première fois à une place payée dans un tournoi WOSP. Mais Scotty dut attendre encore 3 ans avant d’atteindre la consécration en remportant le championnat des World Series of Poker 1998 face à Kevin Mc Bride. Ce tournoi est devenu culte, car Scotty à la dernière main, (contrairement à Chan face a Seidel qui était resté stoïque) provoqua son adversaire avec cette petite phrase légendaire « Si tu suis, ça ne va pas être beau à voir, baby », Mc Bride suivi et perdit.

L'agressivité, la confiance outrancière, l'humour a toujours fait partie du jeu de Scotty Nguyen. Il a une capacité phénoménale pour manipuler ses adversaires et en faire ce qu'il désire. Bien qu'il soit très plaisant à écouter la plupart du temps (du moins jusqu'à ce qu'a sa huitième bière), il n'est pas rare qu'il en vienne à taper sur les nerfs de certains joueurs, souvent à l'avantage de Scotty d'ailleurs. Il peut se monter drôle à une table, mais son jeu lourd, pousse au crime, son agressivité met certains joueurs à nu, et les conduisent à commettre des erreurs.

Le palmarès de Scotty est tout simplement monumental, plus de 70 tournois payés depuis 95. Il participe a énormément de tournois WOSP, WPT et autres. il a gagné entre autre le tournoi Festa al Lago en 2003 il atteignit quatre tables finales aux Légendes du Poker à Los Angeles en 2003, atteignit plusieurs tables final au World Poker Tour, et une première place dans le récent Open "Gold Strike World Poker" 10.000$ de Tunica en janvier 2006

Il figure actuellement dans le top 10 de la liste des plus gros montants de tous les temps touchés par des vainqueurs de tournois, mais Scotty est très dépensier…..on a pas fini d’entendre « Hey baby !! ».

La nouvelle star : DANIEL NEGREANU (canada)

negreanudk6.jpg

Surnom : KID POKER

Champion du monde : pas encore mais 2 fois vainqueur WPT

Bracelets World séries: 3

Nombre de tournoi WSOP payé : 23 + 10 WPT

Money: 8,364,362 dollars

Room partenaire: FullContactPoker.com

Daniel Negreanu est le plus français des grands champions, malgré qu’il soit canadien et ne parle que l’anglais….no comment. Daniel Negreanu est né le 26 juillet 1974 à Toronto. Ses parents sont originaires de Roumanie, il a un frère. Au Canada, les jeux de société et entre autre le poker sont une tradition dans toutes les familles, Daniel apprend les règles du poker avec les siens. A 16 ans il commence a jouer des $10/$20 de façon régulière, et commence a étudier le poker, a travailler son style. A 19 ans, il joue 5 jours sur 7, et à 21 il passe 2 week end sur 3 à Las Vegas. Un seul but pour lui : Les WSOP.

Mais voila le monde du poker, et qui plus est à Vegas est impitoyable, ses premiers voyages furent de véritables déconfitures. A chaque voyage il perd entre 1000 et 3000 dollars en tournoi ou en cash, Daniel n’a pas le niveau. A chaque fois il retourne a Toronto et refait sa bankroll, il décide de travailler son jeu, et surtout de convaincre sa mère qu’il peut vivre du poker. Il travail dur sur ces deux tableaux, et en 1997 il commence sa carrière de joueur pro en gagnant un 200$ limit holdem face à un grand nom du poker pro Paul "Eskimo" Clark.

Dynamisé par sa première victoire en tournoi, Daniel explose à Foxwoods dans le Connecticut à l'occasion des World Poker Finals 1997 où il est adoubé "Best All Around Player." Sa confiance est alors au plus haut, et pour sa première participation aux WSOP 1998, Daniel empocha 169.000$ de gain après avoir remporté le tournoi Pot-Limit Hold'em à 2.000$. Cette fois, il est nommé "Kid Poker", car il devint le plus jeune joueur à avoir remporté un bracelet en or. Il n’a que 23 ans (Eric Froehlich a depuis battu ce record).

Depuis les succès de Daniel lors de tournois sont tout simplement extraordinaire. Il a désormais 3 bracelets pour le tournoi Limit Holdem 2004, le tournoi SHOE 2003 et le tounoi Pot Limit Holdem 1998. De plus il a fini 1er au tournoi de Borgata 2004(1,1 million de dollars), 3eme a PokerStars Caribbean Adventure, 2nd à Party Poker Million et 1er au tournoi du Bellagio Five Diamond.(1,8 millions de dollars). Ce qui le rend le leader en matière de gain et cela en moins de dix ans et malgré la foultitude de participants et de vieux brisards !!. Rien qu’en 2004 Daniel a remporté plus de 4, 400,000 $ et Cardplayer l’a élu meilleur joueur de tournoi. Il joue à présent des parties allant de 1000$-2000$ à 4000$-8000$ (si si c’est les blinds) et prévoit de jouer à des parties plus élevées dans le futur.

Mais la ou Daniel est exceptionnel, c’est sa capacité a faire connaître le poker et à démocratiser ce jeux : il écrit des articles, a un blog, un site de jeux, est ambassadeur du poker pour le Wynn Casino et prochainement sortira un jeux vidéo à son nom. « J’aimerai voir la popularité du poker augmenter et je ferai tout ce qui est possible pour aider à protéger l’intégrité et l’image du jeu. ». Merci Mr Negreanu. Quant a sa vie personnel, il vit à Las Vegas depuis plusieurs années et s'est marié avec son amour de longue date, Lori Lin Weber, en août 2005.

Daniel Negreanu en plus de tout ça, arrive à toujours avoir le sourire à la table, est très bavard, s’amuse, rigole, montre ses jeux, explique ses bets… bref le top. Quand a son style il est tout simplement superbe : il joue tous les types de mains, a une excellente lecture de l’adversaire, et a un véritable don pour le jeu post-flop.

Enfin une star doit renouveler le genre, Daniel a décidé de défier immédiatement quiconque de jouer avec lui dans un tête à tête freezout pour n'importe quel montant supérieur à 500,000$. De grosses parties se sont déroulées à Vegas depuis des années, mais le fait qu'un joueur propose au premier venu un tête à tête pour un demi million de dollars (à n'importe quelle des neufs formes de poker), cela n'était tout bonnement jamais arrivé. Les adversaires furent peu nombreux mais entre autres : Bob Greenstein, Mimi Tran, Tony Bloom, et Joe Cassidy relevèrent le défi. Au final, Daniel gagna de peu 5 victoires à 4, mais l’important n’était pas la : seul le poker compte.

La mémoire : TJ CLOUTIER (USA)

104bk9.jpg

Surnom : Little Red

Champion du monde : 2 fois 2eme.

Bracelets World séries: 6

Nombre de tournoi WSOP payé : environ 52

Money: 7.579.904 $

Titre honorifique: hall of fame

Si vous demandez aux grands joueurs actuels qui est le plus grand champion de poker de tous les temps le nom de TJ Cloutier vous sera mentionné : Pourtant il n’a jamais été champion du monde.

Thomas J Cloutier est né le 13 octobre 1939 à Albany en Californie, il apprend le poker durant l’armée a l’age de 17 ans. Apres une courte carrière de footballeur professionnel pour le compte des Alouettes de Montréal puis des Argonautes de Toronto,il fonde une affaire d’aliment en gros avec son père mais c’est un échec. T.J. Cloutier décide de partir pour le Texas pour travailler dans le pétrole sur des derricks, le travail est difficile et depuis son service militaire T.J. a beaucoup progressé au poker. Il décide rapidement de s’y consacrer à plein temps. Comme Doyle Brunson, il fait partie à cette époque des Texas Rounders, il gagne sa vie en ce déplaçant de ville en ville a la recherche de tables de poker plus ou moins légales.

C’est à l’avènement du poker à Vegas que la carrière de gambler de TJ Cloutier commence réellement.En 30 ans il gagne plus de 60 tournois et a été payé plus de 100 fois, ce qui fais de lui l’un des plus grand en gains avec près de 8 million de Dollars. Pourtant le respect de ses pairs, TJ l’a gagné par son jeux et non pas par ces titres, il n’a jamais gagné le championnat du monde mais a été 2 fois deuxième (face à Bill Smith en 1985 et Chris Ferguson en 2000) et a été 3 fois en table final. Il n’a pas non plus gagné de titre WPT finissant au mieux troisième.

Mais il est le seul joueur a avoir gagné trois titres WSOP dans les trois types de Omaha : Omaha High (1987), Omaha 8 (1994), et Pot Limite Omaha (1998). T.J est surtout, pour bon nombres de joueurs, le plus grand en No limit holdem en raison de la trentaine de titre gagné dans ce type de poker. Ses plus belles réussites en NL sont ces trois victoires au 10.000$ du Bicycle Club trois années consécutives (90/91/92). Il a été aussi élu meilleur joueur de tournois en 1998 et en 2002. Enfin titre honorifique suprême, Cloutier a donné son nom a une main : J-9 de carreau avec laquelle il fit trois quint flush au flop la même année.

La force de TJ réside dans son extraordinaire mémoire, il dit ce rappeler de tous les joueurs qu’il a affronté durant toutes ses années, et de leur façon de jouer. Pour lui, le plus important en tournoi est le sens de l’observation et l’étude du style de l’adversaire. TJ est un joueur ‘Old School ‘ c'est-à-dire très « tight », son objectif : protéger son tapis, voler des petits pots, et attendre calmement les erreurs des adversaires qu’il connait.

Pour transmettre sa science du jeu TJ a co-écrit avec une autre figure du poker Tom McEvoy, plusieurs livres à succès sur le poker (Championship Tournament Practice Hands, Championship Holdem, Championship Omaha, and Championship Pot Limit and No Limit Holdem.) et publie de nombreux articles dans différentes revus consacrées au poker.

Dans son dernier livre en plus des divers chapitres concernant la technique, TJ raconte quelques une des aventures qu’il a vécu à l’époque « Texas Rounders » en autre celle de « la main mystérieuse »: Cloutier se retrouve à une table de pot limit hold em à Shreveport et après quelques heures se retrouve avec la nuts au flop face à Wayne Edmunds, les autres joueurs ont foldé. Mais le croupier par erreur ramasse ces cartes et les muck. Tout le monde autour de la table le remarque sauf Wayne. TJ loin de ce démonté fit semblant d’avoir des cartes, fit all in, et Wayne ce coucha. TJ Cloutier gagna près de 8.000$ sans carte.

Aujourd’hui TJ vit à Richardson au Texas, il est marié avec Joy, a 6 enfants. Et tout le monde ce lève quand Mr Thomas J. Cloutier quitte un tournoi.

Le phénomène : PHIL IVEY

philivey5b15dky3.jpg

Surnom : Tiger Woods poker

Champion du monde : pas encore

Bracelets : 5

Nombre de tournoi WSOP payé : 24

Money: 6,921,691$

Room partenaire: FULLTILT

Attention phénomène !!! A seulement 30 ans, il bat les plus grands joueurs, avec une aisance et une fréquence édifiante. Howard Lederer a dit de lui : Si il continue comme ça il sera le plus grand joueur de poker de tout les temps.

Phil est né en Californie en 1976, a déménagé au New Jersey à l’age de 3 mois. Très jeune, il apprend les rudiments du poker avec son grand-père amateur de stud. Pour lui démontrer les dangers du jeu celui-ci s'amusait même à tricher. Mais très vite Phil est passionné par le poker à tel point qu’à l’age de 15 ans, il déclare qu'il deviendra joueur professionnel. En attendant il commence sa carrière de joueur pro par…. les jeux vidéo.

A 18 ans avec de fausses pièces d’identité, il commence à fréquenter les salons de poker d'Atlantic City. Il perd beaucoup, mais Phil est travailleur, et au bout de 2 ans de labeur, d’étude du poker et de partie, il a suffisamment en poche pour s’installer à Atlantic City.

Son ascension est fulgurante, 4 ans plus tard il est déjà à Vegas avec un bracelet WSOP en Omaha pot limite 2 500$. En gagnant ce titre il deviens le plus jeune gagnant WSOP de l’histoire (le record a été battu depuis par Eric Froehlich), plus fort encore il c’était classé 4 jours avant, 5eme du no limit holdem 2000$ et 12 eme du seven card stud 1500$. C’était la première fois qu’il se rendait à Las Vegas.

Depuis, Ivey s'est emparé d'un total de cinq bracelets, en égalant le record du plus grand nombre de bracelets dans la même année en 2002 (trois à égalité avec Hellmuth et Ted Forrest) et en battant le plus grand rassemblement de professionnels du poker lors des World Series of Poker 2005 en remportant le championnat de Pot Limit Omaha à $5 000(avec recaves). Ivey a finit dans les places payés de presque cinquante tournois depuis le début de sa carrière : 24 fois aux World Series et à participé à six tables finale du World Poker Tour.

Et ce n’est pas fini rien qu’entre fin 2005 et aujourd’hui il a gagné le premier prix de 1.000.000 $ à un tournoi de Monte Carlo, 600 000$ dans la même ville 5 jours avant au tournoi fulltilt, a terminé 3eme du HORSE WSOP avec 600.000$ et 2eme du Omaha 5000$ avec 215.000$. Soit un total de 2.415.000$ en 6 mois !!!!

Ivey a prouvé avant ces 30 ans qu'il était de taille à relever tous les défis et a démontré son excellence au poker sous toutes se formes. A présent, il vit à Las Vegas avec sa femme Luciaetta et joue régulièrement au casino Bellagio ou ce déroule les plus grosses parties. A sa table Doyle Brunson, Chip Reese et Jennifer Harman ou Larry Flint.

Phil n’a n’y l’expérience d’un Doyle Brunson, ni l’esprit mathématique d’un Ferguson, ou la science d’un Lederer, sa botte secrète : une concentration sans faille et une agressivité contrôlé. Phil réfléchit, analyse, son regard transperce littéralement l’adversaire, les cartes, les stacks et cela durant toute la durée du tournoi. (Voir la final de Monte Carlo)

Phil Ivey le Tiger Wood du poker…pourquoi pas, il joue aussi au golf (mal) avec ses copain de table et pari parfois plusieurs milliers de dollars sur un trou….

Le style : SAMMY FARHA (USA)

farhaji0.jpg

Surnom : néant

Champion du monde : non

Bracelets World séries: 2

Nombre de tournoi WSOP payé : 5 + 2 WPT

Money : 2.039.555$

A la question à quoi doit ressembler un joueur de poker, il faut répondre : à Sam Farha. Il rappel avec son costard impeccable, sa chemise blanche ouverte, ses cheveux gominé en arriere, et sa cigarette au coin de la bouche, les joueurs des années 50-60. Sam est le gambler professionnel comme nos parents ce l’imagine : riche, impeccable avec des nerfs d’acier, un James Bondes sans les flingues. Il a du style, la classe.

Sammy est né à Beyrouth au Liban en 1959, à 13 ans il est un joueur professionnel… de jeux vidéo, il était connu dans son pays à cette époque comme un champion de Pac-man et de Pinball. Il aurai gagné 5000$ sur une partie de pac-man, et a fait la couverture de magazines de jeux vidéo.

En 1977 la guerre civile au Liban débute. Sam décide alors de s’expatrier au USA pour faire des études à l’université de Kansas ou il obtient une licence de « Business Administration ». Il part alors rejoindre ses frères au Texas, ou il exerce diffèrents métiers. Surtout, il découvre le poker, il commence par jouer le week-end mais très vite il retrouve les sensations de compétiteur de sa jeunesse. En 1988, il passe son premier séjours à Vegas, de 3000$ il monte a 7000$, la décision est prise il sera joueur de poker professionnel.

En 1990, Sam Farha est à Vegas et commence sa carrière aux petites limites, se spécialise dans les cash games holdem limite et omaha hi/lo. Rapidement il obtient une réputation de gambler très difficile à jouer. Il se fait connaître du grand public en 1996 quand il gagne son premier bracelet au Omaha Pot-Limit. En 2003 Sam après un superbe parcours ce retrouve en final du main event WSOP 10.000 $ face à Chris Moneymaker. Il va subir lors de cet événement l’un des plus gros bluff de l’histoire, Chris gagne mais pour tout le monde le plus méritant c’est Sam Farha.

Depuis Sam a participé à plusieurs tournois, il a fini 6eme du pot limite omaha, 5eme du no limit holdem Head up et 1er du 5000$ omaha hi/lo en 2006. Enfin il prépare sa biographie, il est le porte parole du casino Harrahs, et participe à de nombreux événements télévisuels. Il est considéré par Barry Greenstein comme le meilleur joueur de omaha hi/lo. Il vit aujourd’hui à Houston au Texas. Petits détails : Sam a toujours une cigarette à la bouche, mais il ne fume pas, et change de clop à chaque bad beat. Enfin Sam adore les paris et les jeux d’argent, il a gagné un tournoi de pac-man au Kansas.

Son style de jeu agressif et son look en font un des joueurs les plus apprécier par le public.

Le généreux : BARRY GREENSTEIN (USA)

untitledkj6.png

Surnom : The Robin Hood of Poker

Champion du monde : non

Bracelets : 2 + 2 victoire WPT

Nombre de tournoi WSOP payé : 26

Money: 4.936.534$

Room partenaire: POKERSTARS

Barry Greenstein est l’un des meilleur joueur de poker en high limit au monde, il est aussi l’un des rare joueur a savoir jouer au haut niveau à tous les types de poker. Si Barry n’a que peu de victoire WSOP c’est simplement qu’il ne joue pas dans beaucoup de tournois, il ne gagnera donc jamais 10 bracelets comme l'ont fait Doyle Brunson, Johnny Chan et Phil Hellmuth. Barry est pourtant l’un des gambler les plus respecté, et il y a une bonne raison à ça : sa générosité.

Barry est né le 30 décembre 1954 à Chicago dans l'Illinois aux Etats-Unis. Son père directeur d’école lui enseigne les rudiments du draw cinq cartes à l’age quatre ans, et il joue fréquemment durant son enfance avec sa mère au canasta et au rami. Il se rappelle avoir joué pour la première fois à un jeu organisé en 1966 alors qu'il n'avait que 12 ans, et il gagna 24$.

A 20 ans après avoir eu son bac (avec les honneurs), Barry participe à des parties de poker au cours desquels il remporte près de 1000$. Plus tard, à l'université ou il passe son diplôme d’informatique, le montant pouvait monter à 3000$. Il gagne déjà sa vie grâce au poker mais décide néanmoins de trouver un travail. Il est engagé en 1980 par une petite société dans la silicone Valley, la future société Symantec, pour laquelle il rédige les manuelles d’utilisation des logiciels. Il emménage à proximité, et dès le travail fini il fonce vers les salles de jeux de carte du Cameo Club à Palo Alto

A 36 ans, il quitte Symantec pour jouer à plein temps au poker. A cette époque il joue principalement en limit Holdem. En 1992, Barry participe au championnat WSOP à 10.000 dollars, et termine 22ème. Barry est quatrième au tournoi No Limit Deuce to Seven Draw de 1997 et remporte des prix dans deux tournois l'année d'après. En 2003 Barry gagne un million de dollars au Larry Flynt's Poker Challenge Cup et apparait lors d’une à la télévision lors du World Poker Tour. Il obtint la cinquième place au Party Poker Million, et gagne également à Tunica dans le Mississippi 1.2 million de dollars au tournoi Binion World Poker Open. En 2004, Barry gagne son premier bracelet d'or WSOP au cours du tournoi « No-Limit Deuce to Seven Draw » à 5.000$ en battant entre autre Ledrerer et Ferguson. Et en 2005, il remporte son second bracelet lors d'un tournoi Omaha à 1500$.

Mais Barry est avant tout un grand joueur de cash en haute limite, il joue très fréquemment avec doyle Brunson, Chau Giang, Chip Reese, Bobby Baldwin et Lyle Berman dans la « Bobby's Room » (du nom de Bobby Baldwin) au Bellagio a une table limite 4000$ / 8000$.

Barry est appelé le Robin des bois du poker car il consacre la totalité des gains qu’il remporte en tournoi pour des causes humanitaires. Il donne principalement à la "Children Incorporated", qui s’occupe de plus de 15.000 orphelins dans une 20ène pays. Parce que le fisc considère ses victoires comme des revenus, Barry doit néanmoins payer des impôts sur chaque gain - ainsi, à chaque fois qu'il gagne, cela lui coûte de l'argent !

Enfin Barry à écrit un livre sur le poker « Ace on a river » préfacé par Doyle Brunson, entraîne plusieurs champion de poker entre autres Mimi Tran (contre des cours de Vietnamien), Tuan Le, et l’un de ses fils Joe « Sebok » et il bosse pour Pokerstars.

Il vit aujourd’hui à Rancho Palos Verdes en Californie avec ces six enfants. Grace à son esprit mathématique, et à sa grande connaissance des différents types de poker, il est l’un des joueurs les plus respecté à la table, certains grands professionnels refuse même de jouer contre lui en mixed games.

Le professeur : HOWARD LEDERER (USA)

howardlederervc6.jpg

Surnom : the professor ; bubba

Champion du monde : non

Bracelets World séries: 2

Nombre de tournoi WSOP payé : 50

Money : 3.194.315$

Room partenaire: FULLTILT

Howard est né à Concord, dans le New Hampshire, en 1965 dans une famille de 5 enfants. Son père Richard est enseignant (linguiste) à la St. Paul's School dans le New Hampshire et est un écrivain reconnu (« l'anglais angoissé », un bouquin sur les bizarreries de la langue anglaise) Sa famille joue régulièrement à différents jeux de société à base de cartes ou au échec ou Howard a un véritable don. Il devient très jeune un champion.

A dix-huit ans, Howard s'installe à New York City pour assouvir sa passion des échecs, mais l'un des clubs dans lequel il évolue propose aussi une table de poker dans l'arrière salle. Avant même qu'il ne s'en aperçoive, le jeune homme est accroc. Il laisse rapidement tombé l'université de Colombia pour ce consacré à plein temps au poker.

Howard trouve chaussure à son pied au Mayfair Club, célèbre cercle de backgammon, de bridge et d’échecs ou il participe activement à l'introduction du texas holdem No limit. Rapidement une équipe de passionné ce forme et ils ce réunissent tous les jours entre 16H et 2H du matin autour des tables. Entre autres ce trouve : Erik Seidel, Dan Harrington, Jason Lester, Steve Zolotow et Howard. Une fois les tables fermées, ils ce retrouvent autour du bar, discutent stratégie, psychologie, et bankrolls jusqu’au petit matin. C’est la grande époque du poker New Yorkais.

En 1987 Howard et les autres décident de partir à Vegas pour ce faire de l’argent et ce confronter aux meilleurs, Doyle Brunson, et TJ Cloutier. Mais ils vont tomber face à un nouveau phénomène Johnny Chan. Howard et Dan perdent contre lui lors du main event Series WSOP de 87, ils terminent néanmoins respectivement à la 5ème et 6ème place. Puis c’est le tour d’Erik Seidel en 1988 qui tombe en head’up toujours face à Chan.

En 1993 Howard s’installe définitivement à Vegas et ce concentre sur les cash games mais continue les tournois à gros buy-in. Depuis il a finit dans les places payées de presque cinquante tournois, dont trente deux au cours des World Series. Il a gagné deux fois le No Limit Deuce to Seven Draw en 94 et 95, le tournoi Omaha Hi/Lo $5.000 en 2000 et deux finales WPT en novembre 2002 et mars 2003. Sa dernière victoire date de 2005 en omaha pot limit 5000$.

Dès 1993 Howard Lederer est connu sous le nom du « professeur » en raison de son style méthodique, de son instinct presque impeccable et de son analyse minutieuse de l'action à table. Il est très rare de le voir agir à la hâte, préférant planifier ses actions en se basant sur des calculs mathématiques et statistiques. Comme tout bon professeur il commence à enseigner, d’abord à sa sœur Annie Duke, qui devient rapidement l’une des plus grande joueuse de poker. (En 1994, Howard et Anne devinrent les premier frère et soeur à parvenir à la table finale des World Series Of Poker main event) Puis, il transmet sa science à tous : par des vidéos « Secrets of No Limit Hold'em », ensuite par une école le « Howard Lederer Poker Fantasy Camp », puis par la présentation d’une émission pour la Fox et enfin par la création d’un jeux console à son nom.

Aujourd’hui Lederer vit à Vegas avec sa femme Suzie, son fils Matthias et ces trois chiens. Il passe beaucoup de temps à développer le design de Full Tilt Poker et à présider Tiltware, la société en charge de concevoir le logiciel de Full Tilt. Son autre sœur, Katie écrit un livre sur leur famille et le poker. Howard, après quelques gros problèmes d’obésité c’est fait posé un anneau gastrique (dout son surnom de Bubba donné par Doyle Brunson), est devenu végétarien, jusqu'à ce qu’un gambler lui propose 10.000$ contre l’absorption d’un burger, ce qu’il fit. Il est converti au bouddhisme, sans pari cette fois ci. En 2002 il a perdu son calme publiquement face a Daniel Negreanu qui avait critiqué sa sœur.

Howard « the professor » Lederer a gagné 9.3 millions de dollars au poker en 2004 en cash game face à l’homme d’affaire milliardaire Andy Beal. Un des cours les plus cher de l’histoire.

Le bluffant: MIKE MATUSOW (usa)

mikematusow8ireg1.jpg

Surnom : The Mouth

Champion du monde : non

Bracelets : 2

Nombre de tournoi WSOP payé : 18

Money: 4.130.000 $

Room partenaire: FULLTILT

Mike « The Mouth » Matusow, est l’un des joueurs les plus connu du circuit, pourtant il n’avait rien pour réussir une carrière de gambler professionnel. Mike n’est pas un champion d’échec, ni un pro du backgammon, et encore moins un mathématicien ; pire il est hyper actif, grande gueule, était consommateur de drogue, accro au pari sportif et enfin a fait de la prison pour trafic. Comme il le dit lui-même il est nul en tout sauf au poker. Sa botte secrète : une sensibilité exacerbée qui lui permet de « lire » l’adversaire.

Mike Matusow est né le 30 avril 1968 à Los Angeles dans une famille de commerçants. C’est un enfant fragile, il souffre de vexation de la part de ses camarades de classe ; il abandonne l’école avant d’entrer au lycée pour commencer des études de mécanicien voiture. Il ne termine pas le cursus et commence à travailler avec ses parents dans la boutique. En 1977 ses parents décident de déménager à Las Vegas.

C’est à l’age de 18 ans que Mike découvre le poker à travers des vidéos chez un ami, il commence alors à jouer au casino Maxim. Il en devient complètement accro. Après que sa mère ait découvert qu’il lui volait de l’argent, elle l’oblige à s’inscrire aux réunions des joueurs anonymes. En 1989 à force de passer des heures au casino, il trouve enfin un métier : croupier au Sam’s town et au Orléans, et il rencontre un professionnel du poker Steve Samaroff qui va lui apprend comment gagner sa vie au poker.

Après 7 ans de cash game dans tous les casinos de Vegas, Mike se sent prêt à participer à des tournois. Il commence par de petits 500$ où il se place régulièrement dans les places payées et petit à petit augmente les buy in. Enfin en 1999 il gagne son premier bracelet lors du tournoi 3500$ pot limit WSOP. A partir de cette date les résultats de Mike et ses victoires s’enchaînent : il gagne entre autres le omaha hi/lo 5000$ en 2002, se place troisième du WPT Ultimate Bet Aruba Classic en 2004, termine 2eme du Bad Boy event face à Tony G, gagne le tournoi des champions 2005. De plus il participe fréquemment aux High Stack Poker. Mike en tout se place dans les payés dans une quarantaine de tournoi depuis 2001. Hélas Mike a une fâcheuse tendance à dilapider son argent en pari sportif.

Mike à un rêve : gagner le main event WSOP 10.000$, en 1998 il permet à Scotty Nguyen de gagner le tournoi en lui avançant le tiers du buy in (Scotty lui donna le tiers de ces gains). Il termine en 2001 à la 6eme place battu par le vainqueur Carlos Mortensen. En 2004 il perd ses moyens face à Greg « Fossilman » Raymer le futur gagnant (en lui expliquant qu’il avait de plus grosses couilles que lui…) et en 2005 il termine 9ème après un terrible bad beat. A chaque fois Mike Matusow craque complètement après les défaites, et met plusieurs jours à s’en remettre.

Mike « the Mouth » Matusow possède un jeu très agressif et un excellent feeling, il est selon Barry Greenstein le plus grand bluffeur du circuit, c’est aussi un excellent joueur de omaha. Mike est aussi connu pour être le plus bavard (d’ou son surnom) des joueurs de poker, il ne s’arrête jamais, il commente toutes les mains, se moque de l’adversaire quand il gagne et se plaint ou pleure quand il perd. Mike serait l’un des 2/3 meilleurs joueurs de poker si sa grande sensibilité ne lui faisait perdre parfois tout contrôle sur lui et son jeu.

Il a battu le record de « F-bomb » lors du main event de 2004. F-bomb = Fuck ce mot est interdit pendant les tournois WSOP, si il est prononcé plusieurs fois le coupable peut recevoir une pénalité de 10mn durant lesquelles ses blinds passent : Matusow eut lors de ce tournoi 40mn de pénalités !!(Mais il est parti sous les applaudissements).

Enfin Mike a eu de gros problèmes de drogue, il commence en 2000 à cause de sa copine de l’époque avec des ecstasy puis de la cocaïne pour finir au speed. Il pouvait grâce à elle jouer presque 72 heures sans interruption mais son niveau baissa passablement.

En 2002 après avoir acheter de la drogue à un inconnu (qui était flic infiltré), il est arrêté et fait six mois de prison pour trafic. (John Juanda est l’un des rares à lui rendre visite).A sa sortie de prison en avril 2005, Mike est au plus mal, sans un sous, et complètement dépressif à cause de l’absence de traitement contre son hyper activité, il est proche du suicide. Phil Hellmuth lui offrit néanmoins 5000$ pour se refaire une bankroll.

Aujourd’hui Mike the Mouth Matusow va bien sa carrière de gambler est repartie de plus belle, il vit à Henderson dans une superbe maison et roule en BMW 6.45 CI. Il est l’un des porte-parole de Fulltilt, a fait la couverture de Bluff magasine et est de nouveau à son meilleur niveau.

Le terrible : GUS HANSEN (Danemark)

gushansenhb0.jpg

Surnom : The Great dane

Champion du monde : non

Bracelets : non mais 4 victoires WPT

Nombre de tournoi WSOP payé : 1 seul mais 9 WPT et 2 EPT

Money: 3.360.000 $

Titre Honorifique : Hall of Fame

Room partenaire : pokerchamps.com

Gus Hansen est le plus célèbre des joueurs de poker européen, mais aussi l’un des plus grand joueur actuel. La raison est simple, Gus a changé le monde des tournois et du poker, en créant une nouvelle approche du jeu.

Né en 1973 à Copenhague, Gus découvre rapidement le monde du jeu à travers le backgammon (comme Dan Harrington et Phil Laak), il est aussi un pro junior de tennis. Dès l’adolescence il est un champion de backgammon reconnu au Danemark. Mais il se sent à l’étroit dans son pays, peu de joueurs acceptent de l’affronter. Il décide de profiter d’un séjour étudiant en1993 pour partir aux USA trouver de nouveaux gambler à battre.

Il parcours les villes pendant près d’un an a la recherche de joueurs de backgammon et d’argent facile notamment à New York ou il obtient de très bon résultats. Mais au début des années 90 un nouveau jeu explose au USA : le poker. Gus y voit une nouvelle opportunité de ce faire de l’argent et d’élargir sa palette de jeux. En 1995, il commence sa carrière, il est alors en Californie à Santa Cruz. Il débute en essayant différents types de poker et de style de jeux, mais adopte rapidement un jeu très « loose » et ce spécialise dans le no limit hold em.

Très vite, il se fait un nom dans le monde du poker. Sa façon de jouer unique, privilégiant au maximum les cotes implicites, frise le genie et perturbent ces adversaires. Gus est aussi un pro des probabilités, un joueur hyper agressif pouvant bluffer avec n’importe quelle main et a une excellente lecture de l'adversaire. Bref Gus Hansen rend malade de nombreux joueurs avec des mains pourries ou des bluffs monstres, on l’appel à ses débuts « Lucky Dane » mais rapidement c’est « Great Dane » qui s’impose. Si les personnes dont le jeu peut être considéré comme illisible étaient classées sur une liste, Gus serai tout en haut.

En 2002 il commence les tournois et les résultats ne se font pas attendre. Il remporte deux tournois lors de la saison inaugurale du World Poker Tour en 2003, se voyant alors décerner le titre du Joueur de l'année, et gagne son second titre durant la seconde saison en 2004. Il participe à quatre tables finales du World Poker Tour, et également aux tournois spécialement conçus pour les shows télévisés. Il termine 1er du championnat des "Bad Boys of Poker" grace a une lecture impeccable du jeu de Esfandiari et rafle également la première place du "Poker Superstars Invitational" 2005. Il ce classe aussi 2 fois dans les payés à l'European Poker Tour.

A partir de 2003 Gus commence à voyager à travers le monde, et grace à son caractère et son style de jeu, il devient rapidement l’un des ambassadeurs les plus connu du poker. Pour le remercier en 2004 il est choisi pour être inscrit au « Poker Walk of Fame » (galerie des grands noms du Poker) au casino Commerce à Los Angeles, côtoyant ainsi Doyle Brunson et l'acteur légendaire « Maverick » James Garner. Enfin en 2004, le magazine « People » le désigne comme « le joueur de poker le plus sexy de l'année ». Gus s'impose un régime physique très strict et affiche parfois sa force à l'issue des tournois qu'il remporte avec sa célèbre « pose de l'homme fort ».

Indiscutablement, personne n'a eu un plus grand impact dans le monde des tournois de poker ces dernières années que le « Grand danois », Gus Hansen. Mais son jeu ne fait par contre pas fureur en cash pour preuve Gus Hansen a perdu tous ses gains de tournois (plus de 3.300.000 $ pour 2006) lors de big cash games au casino Bellagio à Las Vegas.

Le maître : MEN NGUYEN (viet/usa)

mennguyentu6.jpg

Surnom : Men «The Master » Nguyen

Champion du monde : non mais 4ème en 1996

Bracelets WSOP : 6

Nombre de tournoi WSOP payé : 55

Money: 7. 078.113$

Le Vietnam est un pays de joueurs et de parieurs, c’est une tradition, l’on joue au domino, au dés, ou au cartes et l’on pari sur les combats de coqs ou sur les courses de cafards. Les fortunes se font et se défont dans les arrières salle des bars à Hanoi comme à Saigon. Il n’est donc pas étonnant que nombres de grands joueurs de poker soit originaires de ce pays. Si Scotty Nguyen est le seul à avoir gagné le main event WSOP, il n’est pas le seul à avoir un palmarès de grand champion, il est même, dans ce domaine, battu par un compatriote : Men « the Master » Nguyen.

Men "The Master" Nguyen est né à Phan Thiet au Vietnam en 1954. A l’age de 13 ans, il arrête l’école et devient conducteur de bus pour soutenir les finances de sa famille, le Vietnam est alors en pleine guerre. Issu d’une famille anti-communiste, il décide de fuir le pays avec 87 autres compatriotes et traverse la mer à bord d’un bateau de pêche direction la Malaisie. Comme nombre de Vietnamien, il reçoit l’asile politique des états unis et part début 1979 s’installer à Los Angeles en californie.

Men apprend l’anglais et trouve un travail à l’usine, il y travaillera pendant 8 ans, à 10$ de l’heures. Il sort avec une jeune hispanique mais elle décide après 2 ans de le quitter. Pour lui remonter le moral des amis lui propose de passer un week end à las Vegas pour jouer au casino. Men ne connait pas le poker mais a déjà joué a un jeu vietnamien s’en approchant. Lors de cette première escapade il perd beaucoup d’argent et reçoit le surnom de « money machine ». Malgré la grosse perte d’argent il décide de passer les week end suivant au Ceasar palace.

En 1987 après plusieurs séjours à Vegas Men décide de quitter son travail pour se consacrer totalement au jeu. A force de travail et grâce a l’aide de joueurs pro Ken « Skyhawk » Flaton et Tommy Franklin, il commence a remporter de petits tournois. En 1992 il gagne son premier bracelet au 1500 $ seven card stud puis le second en 1995 au seven card split et la même année remporte le pot limit hold’em à 2.500$. Ses autres bracelets ont été remportés en 1996 en omaha hi/lo et en 2003 il gagne le 5000$ seven card stud et le 1.500$ Ace to Five Triple Draw Lowball. A cela se rajoute 4 tables final au WPT et surtout plus de 120 places payées dans tous les types de tournois (dont 55 WSOP). Malgré l’absence de victoire dans le main even, Men Nguyen se classe 7ème dans le classement des plus gros gains cumulés en tournois. Toutefois il a terminé 4ème en 1996.

Mais retour en 1989 Men vient de gagner son premier tournoi et avec ses gains décide d’ouvrir une boutique de nettoyage à sec et une boutique de meubles. Il prend la nationalité américaine et se marie avec Tuyet Van avec qui il aura huit enfants. Il commence à employer des compatriotes dans ses boutiques et le travail fini leur apprend les rudiments du poker. Rapidement les boutiques ne rapportent pas assez d’argent par rapport au poker, et Men les vend mais il continue les cours, ses élèves sont entre autres : Hon « The Kamikaze Kid » Lee, David « The dragon » Phan (2 bracelets) et Minh Nguyen (2 bracelets). C’est eux qui les premiers lui donnèrent le surnom de « Master ».

Men est sans conteste le joueur professionnel qui travail le plus, chaque tournoi il le prépare plusieurs jours a l’avance réfléchissant à la façon de jouer. De plus il est reconnu pour avoir une excellente lecture de l’adversaire et sait aussi très bien cacher la qualité de ses mains. Apres chaque tournoi, il analyse les mains et la façon optimale de les jouer avec ses étudiants et ses amis. Enfin il est bouddhiste et a incorporé certains principes bouddhiques à son jeu. A la table, Men est très agréable, discute, explique ses coups et bois beaucoup de la Corona.

Pour finir Men est, comme Barry Greenstein, un généreux donateur. Ses dons ont servi à construire un temple, une école et un orphelinat au Vietnam ; Il a aussi donné une partie de ses gains aux pompiers New Yorkais après les attentats du 11 septembre.

Men « the master » Nguyen a gagné le prix du meilleur joueur par Cardplayer magazine en 1997, 2001, 2003 et 2005, il est l’un des 10 meilleurs joueurs de poker de tous les temps.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Membre Alsace Poker 2022-2023

Et deux jours plus tard...

C'est le drame, le passé le rattrape à grands pas. On apprend avec stupeur que Dave Ulliott ne possédait aucune bijouterie, mais était en réalité gogo dancer das une boîte gay londonienne. Il exhibait tous les soirs sont corps nu, mis à part son sexe, qui était habillé d'une chaussette en forme de poisson rouge, d'où son surnom DevilFish.

Après cette épreuve, il décide de débusquer le malotru qui a dévoilé au grand jour son passé tumultueux. Très vite, il s'aperçoit que c'est Mike Matusow, qui est un habitué des boîtes à strip tease, qui a vendu la mèche. Fou de rage, DevilFish formente un plan contre "The Mouth". Sans rien laisser paraître, il téléphone à Matusow pour lui proposer un heads up, qui verra le perdant être obligé de danser nu sur une table du Bellagio, avec un masque de TJ Cloutier sur le visage. Matusow étant connu pour être un gambler invétéré, il ne peut résister à l'envie d'humilier Ulliott une seconde fois, il accepte donc avec empressement.

La suite vous la connaissez, Matusow en train de danser sur une table, Brunson et Nguyen en train de lui lancer des cacahuètes, Hansen le photographiant pour la postérité.

Las du poker, Ulliot est retourné en Angleterre ou il à ouvert un salon de beauté qui connaît un franc succès.

Matusow est devenu un de ses meilleurs clients.

J'ai bon ou pas ? :P

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le Diable : DAVE ULLIOTT (uk)

sanstitrewb4.jpg

Surnom : The Devil Fish

Champion du monde : non

Bracelets : 1 + 1 victoire WPT

Nombre de tournoi WSOP payé : 21 +7 WPT

Money: 3.680.969$

Room partenaire : ULTIMATBET

Peu de joueurs européen ont réussi à se faire un nom dans le monde du poker, milieu monopolisé par les américains. Seul Marcel Lusk (Hollande), Carlos Mortensen (Espagne), Gus Hansen (Danemark) et Dave Ulliot (UK) ont réussi outre Atlantique. Mais de tous Dave est le plus charismatique.

Dave Ulliott est né a Humberside en Grande Bretagne le 1 mai 1954, selon la légende Dave commence le poker avec ses amis à l’age de 13 ans en jouant dans un cimetière, il se rend rapidement compte qu’il a un talent pour ce jeu et se met a jouer avec ses parents et des adulte….mais même là, il continue a gagner.

Apres des études il ouvre une bijouterie à Londres (d’où son engouement pour les bijoux), mais le poker reste sa passion, il écume dans les années 90 toutes les salles de poker d’Angleterre. A cette époque son surnom est « Dave the Clock » car il avait utilisé pour payé un buy in une vieille montre appartenant à son grand père. Mais Stevie Au-Yeung après une grosse défaite à Londres le surnomme « poisson diable » (Devilfish); ou fougou (Japon), le poisson qui mal cuisiné tue son consommateur. Rapidement grace à la qualité de son jeu, plus personne ne veux jouer avec lui, le Devilfish décide alors en 1996 de frayer ailleurs et comme nombres de joueurs se retrouve à Las Vegas.

Il se fait vite connaître au USA suite à sa victoire face à Men The Master Nguyen au 500$ pot limit omaha en 1997. La même année on le retrouve payé dans 3 tournois WSOP dont le 2000$ pot limit omaha qu’il remporte, gagnant ainsi son seul bracelet (gravé de son surnom). Il termine en 2001 deux fois 2ème d’un tournoi WSOP ratant de peu son second bracelet. Dave est surtout un grand voyageur, il remporte des tournois partout dans le monde et surtout en France !!!! Par exemple entre le 1 février et le 15 mars 1998 il est payé à Paris dans 9 tournois pour un total de 700.000frs. (Merci d’être passé) il repart pour les USA et 2 jours plus tard termine 2eme, du WSOP hold’em pot limit à 3000$. En 2005 il termine 3ème du no limit Hold ‘em 1500$.

En tout Dave a été payé dans plus d’une 100aine de tournois dont 21 WSOP et a remporté le WPT Jack Binion Open de Tunica en 2003 face à Phil Ivey. Fait rare, il a remporté la moitié de ses gains à l’étranger et cela dans plus de 10 pays.

Dave est considéré comme un excellent joueur de no limit hold’em mais surtout comme l’un des tous meilleurs joueurs de omaha pot limite. Grâce à son charisme à la table et à l’agressivité de son jeu, il a réussi à devenir le leader du poker britannique et à faire oublier Mansour Matloubi, le seul joueur anglais (et seul non américain !!) à avoir gagné le main event WSOP (1990). En 2006 il est le capitaine de l’équipe victorieuse d’Angleterre pour la coupe des nations de 888 poker.com. Il est aussi le porte parole de ultimatebet.com chez qui il a une room à son nom : Devilfishpoker.com. Enfin il a sorti un livre (bio) sur le poker « Swimming With The Devil Fish ». Il a été classé en 2005 9ème dans la liste des joueurs de légende par pokercard magazine.

Il vit aujourd’hui à Hull en Angleterre avec sa femme et ses six enfants. Avec ses lunettes, ses bagues gravées de son surnom, et son fort accent Scottish, Dave « The Devil Fish » est l’un des joueurs les plus charismatiques du circuit et un excellent ambassadeur pour le poker européen.

La charmante : JENNIFER HARMANN (usa)

jenniferharmanbl6.jpg

Surnom : néant

Champion du monde : non

Bracelets : 2

Nombre de tournoi WSOP payé : 19 + 10 WPT

Money: 1.628.204 $

Room partenaire : FULLTILT

Le monde du poker un milieu machiste ? bien sur !! Depuis toujours le poker est un monde d’hommes, des saloons enfumés de l’ouest aux bataillons GI, ce sont les hommes qui jouent au poker. Pourtant depuis une 20aine d’années quelques rares femmes se sont risquées à jouer les grands tournois de poker et les tables de cash des casinos. La première gagnante de bracelets WSOP est Barbara Enright en 1986, elle est aussi la seule à avoir fait une table final du main even (en 1995), et est la seule femme a posséder 3 bracelets. Mais depuis quelques années une petite femme charmante et déterminée est sur ses talons : Jennifer Harmann.

Jennifer est née le 29 novembre 1964 à Reno dans le Nevada, ses parents appartiennent à la middle class américaine. Son père joue au poker quotidiennement avec des amis dans leur maison et dès ses 8 ans Jennifer les observe à la table. Par la suite elle joue régulièrement avec ses cousins. Mais ce n’est qu’à l’age de 21 ans, après l’obtention de son diplôme de l’université de Reno et quelques stages de serveuse dans des casinos qu’elle décide de devenir joueuse professionnelle. L’opposition farouche de son père et la rupture dans leur relation n’y ferons rien, Jennifer va se consacrer au poker.

Jennifer ne veut pas brûler les étapes et commence sa carrière en cash petites limites, et tente de faire grossir sa bankroll, pendant 8 ans elle va progressivement passer des blinds 10/20$ au blinds 300/600$ investissant une partie des ses gains en bourse et dans l’immobilier. Pourtant en 1993, elle se retrouve obliger de demander de l’argent a un ami. Avec les 50.000$ empruntés, elle prend un nouveau départ, et rapidement avec l’aide de ses nouveaux amis : Daniel Negreanu, Doyle Brunson et Chip Reese devient l’un des meilleurs joueurs de poker en haute limite.

Une fois sa bankroll refaite et un niveau de vie plus satisfaisant atteint, Jennifer se réconcilie avec sa famille. Elle décide de se lancer dans les tournois WSOP et WPT. En 2000 elle gagne son premier bracelet lors du 5,000$ No Limit Deuce-to-Seven Draw alors que c’était la première fois qu’elle jouait à ce type de poker et que Lederer ne lui avait expliqué les règles que quelques minutes avant. Elle bat lors de ce tournoi Steve Zolotow l’un des membres du Mayfair club et amis de Lederer… En 2002 elle gagne son second bracelet lors du tournoi limit à 5.000$ en battant notamment Humberto Brenes et une autre grande joueuse Mimi Tran. Elle termine aussi plus récemment 3ème du 7 card stud hi/lo de 2005. Elle est la seule femme à avoir 2 bracelets et possède un joli palmarès, étant payé depuis ses débuts dans plus d’une 60aine de tournois de tous types.

Depuis Jennifer s’est mariée avec le styliste Marco Traniello (il joue au poker lui aussi), elle joue fréquemment avec Doyle Brunson et d’autres grands noms du poker aux limites 4000$/8000$ mixed games au casino Bellagio. (Elle a aidé Doyle pour la rédaction de super system II section limit hold’em). Elle a aussi fait partie de l’équipe qui a joué contre Andy Beal aux limites 100,000$-200,000$ . Elle est considérée par beaucoup comme la meilleure joueuse de poker du monde et Negreanu la classe même dans les 5 meilleurs joueurs de cash hautes limites (hommes compris). Elle est fréquemment dans l’émission high stack poker et fait partie de l’équipe de Fulltilt.

Malgré ses nombreux succès elle est restée humble et est très sympathique à la table. Elle continue à apprendre auprès de ses mentors et espère être la première femme à gagner le championnat du monde WSOP.

Jennifer Harmann a depuis son enfance des gros problèmes de reins et a du se faire transplanter 2 fois, depuis elle donne une partie de ses gains aux associations qui militent pour le don d’organe (CODA) et tente d’organiser un tournoi en faveur du don d’organe.

Malgré sa petite taille et le fait qu’elle soit une jolie femme les grands professionnels masculins l’apprécie et la respecte, beaucoup en ont même peur…..car Jennifer a un don pour lire le jeu de l’adversaire en observant son comportement.

La bombe : PHIL LAAK (USA)

phillaakax2.png

Surnom : Unabomber

Champion du monde : non

Bracelets : non mais 2 titres WPT

Nombre de tournoi WSOP payé : 2 + 9 WPT

Money: 1.000.000 $ environ

Cela fait moins de 10 ans que Phil Laak joue au poker, il est pourtant l’un des joueur les plus populaire : Unabomber est une bombe, c’est un show man.

Phil est né à Dublin en 1972, mais il grandit au USA dans la ville de Wellesley (Massachusetts), il est un enfant turbulent, il passe néanmoins son DEUG ingénierie à l’université de « Massachusetts Amherst » où il commence à jouer au backgammon. Après ses études, il ne sait pas trop quoi faire, aucun boulot ne le passionne, il décide de passer une année sabbatique pour ce balader avec un copain en Europe. A son retour, il fera un nombre incroyable de petits boulots entre autres : voleur de voiture, croupier de black jack, bookie sportif, traider à la bourse journalière.

Mais Phil n’aime pas travailler, durant une de ses pérégrinations il se retrouve à San Diego en 1997 dans un bar restaurant qui organise un tournoi de backgammon, phil participe et gagne, il vient de trouver sa voie : joueur professionnel. Il découvre rapidement le poker et de retour à New York il passe son temps dans différents clubs et cercles plus ou moins légaux. En 1999 Il s’installe pour finir en Californie où il se met à jouer régulièrement au poker dans les casinos locaux. Il fait la connaissance de Antonio Esfandiari, les deux sympathisent et décident d’écumer ensemble les tournois de poker. Il sont toujours très amis aujourd’hui.

Phil Laak n’a pas un palmarès exceptionnel, néanmoins, il est 7 fois dans les places payées au WPT et termine 1er lors du main event de 2004 en battant Umberto Benes. De plus il a presque gagné un bracelet lors du 2500$ pot limit Holdem où il perd face à….Johnny Chan. En tout il termine payé d’une trentaine de tournoi sur 3 ans, soit une bonne moyenne pour un jeune joueur. Son jeu préféré : le pot limit hold'em.

Si phil Laak est connu, c’est plutôt pour son comportement. Lors d’un tournoi phil est fréquemment survolté, il n’hésite pas à faire des pompes ou son footing à côté de la table ou il s’agenouille derrière le donneur pour voir les cartes avant les autres. Bref, c’est un showman. Le public adore. Néanmoins, il est parfois critiqué par ses pairs qui considèrent qu’il n’est pas très pro dans sa façon de jouer. Phil Laak a aussi un look fracassant, il joue en lunettes noires et capuche de sweat-shirt rabattue, d'ou le surnom que lui a donné Gus Hansen « the Unabomber » ; ça aussi les médias adorent. Lors des gros coups, il n’est pas rare de le voir s’engouffrer dans sa capuche ne laissant plus rien apparaître de son visage. Enfin Phil Laak sort avec Jennifer Tilly, une starlette d’Hollywood nominée au Oscar pour un film de Woody Allen. Il lui a appris le poker et elle adore : elle a même réussi là ou Phil a échoué en gagnant un bracelet WSOP au Ladies No Limit Hold'em event de 2005. Depuis tous l’appel "The Unabombshell." Et elle aussi lui assure une exposition médiatique maximale.

Cette popularité lui a permis de participer à de nombreux show entre autres les High Stakes Poker et la Poker Royale série titrée The James Woods Gang vs. Unabomber. Son style très agressif lui on permis de gagner plus de 850.000$ en 2005 rien qu’en exhibition de ce genre.

Aujourd’hui il passe sa vie dans les hôtels de luxe, les avions en première classe, et les plus beaux casinos. Phil est fou de voiture ne se refuse jamais un voyage Las Vegas au volant de sa Cadillac rose, pour aller tenter de gagner quelques dizaine de milliers de dollars sur les tables du Bellagio. Quand il perd un tournoi, Phil Laak passe le plus clair de son temps dans sa suite d’hôtel, à boire des grands vins de Bordeaux, à compulser des revues scientifiques sur le cerveau humain ou à dévorer des théories sur la télépathie et la cognition – deux domaines qu’il affectionne, car il déclare pouvoir lire dans la pensée des autres joueurs.

En bonus la photo de sa joueuse de femme : Jennifer Tiilly

jennifertillyza4.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les jeunes loups : David Williams, Eric Froehlich & Jeff Madsen (usa)

lesjeunesloupspf3.jpg

David Williams

Surnom : néant

Champion du monde : 2ème en 2004

Bracelets : 1

Nombre de tournoi WSOP payé : 5

Money: 5.382.108 $

Room partenaire: BODOG

Eric Froehlich

Surnom : Efro

Champion du monde : non

Bracelets : 2

Nombre de tournoi WSOP payé : 6

Money:632.500$

Jeff Madsen

Surnom : néant

Champion du monde : non

Bracelets : 2

Nombre de tournoi WSOP payé : 4

Money:632.500$

Room partenaire: FULLTILT

David Williams est né le 9 juin 1980 à Arlington au Texas, c’est un élève studieux à l’école. Dès l’age de 10 ans il se passionne pour les jeux de cartes principalement pour Magic : The Gathering. Il devient au milieu des années 90 un des meilleurs joueurs mondial, gagne des prix et voyage dans le monde entier pour participer aux tournois internationaux.

En 2001 il participe au championnat du monde à Toronto et arrive en final, il est sur le point de gagner lorsqu’il est suspecté de tricherie et disqualifié. David se défend mais il est interdit de tournoi pendant un an. C’est durant cette période qu’il découvre le poker. Une fois son interdiction de jouer levé, il participe à nouveau à des tournois de Magic et gagne des événements majeur mais son intérêt est dès lors ailleurs : le poker texas hold em no limit.

En 2004 David et son ami Eric Froelhich (qui est lui aussi un pro de Magic) s’inscrivent au main event WSOP 10.000 $. Apres un superbe parcours, il termine 2ème battu par Greg Raymer mais avec 3.500.000$ en poche. Il est l’afro américain qui a terminé le plus proche de la première place à cet événement devant phil Ivey (10ème). Ce n’est pas le seul résultat de David qui termine 4ème au WPT de Bogota 3ème du tournoi « show king of Vegas » et enfin premier lors d’un WSOP en 2006 en seven card stud, gagnant ainsi son premier bracelet.

Enfin David Williams est un étudiant brillant, accepté à Princeton et Harvard, il a obtenu un haut diplôme en économie. Il continue à jouer à Magic et au poker avec le soutien de sa mère qui a elle-même participé au WSOP main event 2006. Pour fleurir un peu ce tableau idyllique d’enfant beau brillant et adulé : il fait la couverture de playboy magazine après qu’une vidéo porno dans laquelle il apparaît s’échange sur le net.

Eric Froehlich est né le 9 février 1984 dans le New Jersey comme David Williams il est très jeune champion de Magic The Gathering. On pourrai en douté mais Eric était un grand sportif dans sa tendre jeunesse mais une blessure lui empêcha de faire carrière. Efro ce concentre alors sur les cartes : d’abord Magic puis le poker sur Internet. A 18 ans c’est déjà un champion online. A 21ans il quitte ses études à l’université de Virginia pour devenir joueur professionnel de poker.

Lors de sa première année (2005) de gambler, Eric devient le plus jeune vainqueur de bracelet WSOP en remportant le limit hold em 1500$. Mais son record n’a tenu que 10mois battu par Jeff Madsen de quelque semaine son cadet. L’année suivante il participe et termine premier du 1500$ Pot Limit Omaha avec Rebuys remportant un second bracelet en battant entre autre le français Bruno Fitoussi en table final.

Jeff Madsen est né le 7 juin 1985 à Santa Monica mais grandi à Los Angeles (ou il va dans la même école que Chris Ferguson). Après son bac, il étudie le cinéma à l’université de Santa Barbara. Il commence le poker au collège avec ses amis et dès l’age de 18 ans il fréquente les casinos principalement le Chumash indian casino à Santa Ynez ou il excelle en cash game. En 2006 à l’age de 21 ans il décide de participer a des tournois WSOP et en l’espace d’un mois termine 3ème du 2000$ limit omaha hi/lo (en battant Negreanu en table final) puis 10 jours plus tard gagne le 2000$ no limit hold em. Et ce n’est pas fini : 6 jours plus tard il gagne le 5000$ no limit hold em short handed et enfin termine 3ème du seven card stud hi/lo à 1000$ quatre jours après.

Jeff continue ses études de cinéma, il est pourtant le joueur le plus jeune à avoir gagné un bracelet WSOP, il est aussi la révélation de l’année 2006. En un mois de tournois (juillet 2006) ses gains sont estimés à plus de 1.500.000$ et cela dans 3 types de poker différents ! Il possède aujourd’hui 2 bracelets WSOP, est devenu l’un des portes parole de Fulltilt, et est classé premier (devant phil Hellmuth) à la card payer race 2006.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le bien nommé : Chris Moneymaker

chris222wd2.jpg

Surnom : Pas besoin…

Champion du monde : 2003

Bracelets World séries: 1

Nombre de tournoi WSOP payé : 3 +2 WPT

Money : 2.750.000€

Room partenaire: Pokerstars

L’année 2003 est pour beaucoup d’entre nous le début de notre passion pour le poker no limit hold’em, et cela grâce à la médiatisation du main event 2003 et de la victoire d’un jeune inconnu de 27 ans venu d’Internet, Chris Moneymaker.

Christopher Brian Moneymaker est né le 21 novembre 1975 à Atlanta, dans une famille peu aisée. Il fait des études à l’école de Farragut puis passe une maîtrise à l’université de comptabilité du Tennessee pour enfin trouver un poste de comptable.

Chris Moneymaker découvre le poker grâce au film « Les Joueurs » et devient rapidement un adepte du poker en ligne. Il réussi sur Pokerstars avec 39 dollars à gagner son siège pour le main event, c’est son premier grand tournoi live. Son père, Mike, et un ami lui prête l’argent nécessaire pour le vol et l’hôtel à Vegas en échange d’une partie de ses gains… si gains il y a….

Durant ce tournoi, Chris va bien jouer mais aussi avoir beaucoup de chance, en autre il call le tapis du champion Humberto Brenes avec une paire de 8 qui tape brelan…. jolie….sauf que Humberto avait pocket As…. Chris tape de très beaux jeux durant toute la longueur du tournoi, et petit à petit se créé un stack sympathique en éliminant de nombreuses stars du poker comme phil ivey. Mais c’est en suivant all in Russ "Dutch" Boyd avec une simple paire de trois en main sur un flop 9 5 2 que Chris prend la tête du tournoi et atteint la table finale. Sur les 890 inscrits, il reste 9 joueurs, dont quelques noms connus entre autre : Dan Harrington, Amir Vahedi, Youg Pak, et Sam Fahra. Après plusieurs heures, ils ne sont plus que 3 : Dan Harington grand champion de poker, membres du Mayfair Club, mais hélas il a peu de jetons devant lui. Sam Farha professionnel du poker, spécialiste du omaha hi/lo et Chris le petit gars d’internet. La fin est connue, Chris après un bluff terrible gagne face à Sam avec un full au 5 par les 4 et remporte la somme de 2.500.000$. Il devient le premier gagnant du main event ayant gagné son siège sur internet.

Depuis les résultats de Chris sont rares, mais sa popularité n’est pas retombée, il reste le champion de l’année 2003 et le premier joueur venu du net ayant remporté un bracelet au main event. Sam Farha malgré ses gains à mis du temps a digérer la défaite, et une confrontation sur le net fut organisé en Head’up : Sam la gagna. Chris est devenu l’un des portes parole de Pokerstars, où il joue fréquemment sous le pseudo Money800, il voyage à travers le monde pour populariser le poker et a sorti un livre « How an Amateur Poker Player Turned $40 into $2.5 Million at the World Series of Poker ». Sa victoire a apporté au poker une popularité jamais atteinte, il est le symbole de la génération net et pour beaucoup le plus gros fish de la décennie.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il n'y pas un certain Paul Phillipps qui se débrouille très bien ?

paul20phillips3tz9.jpg

C'est un milliardiare qui a fait fortune en vendant sa startup, et qui jouAIT surtout au début pour gagner son titre WPT car l'argent il s'en balance. Il y a même une rumeur qui court et qui dit que Gus Hansen lui aurait laissé gagner le titre WPT contre la TOTALITE des gains !!!! Il n'y a franchement pas grand chose à en tiré de ce joueur !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Encore une fois, bravo Bud pour ces Bios issues de l'ancien forum.

Très bonne idée de les ré-éditer ( et vrai plaisir de les relire ).

Comme Vingte, j'ai aussi des pistes pour les prochains portraits si tu es en panne d'inspiration :

- Michael " The Grinder " Mizrachi ( Joueur de l'année 2006 d'après Card Player Magazine USA )

&

- Allen Cunningham ( seul "Pro" à la Table du WSOP Main Event 2006 et Joueur très régulier )

michael20mizrachiev3.jpg

allencunnignhamet1.jpg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La grande Gueule : TONY G (Australie)

tonygatthenolimitholdemof8.jpg

Surnom :The Mouth from Down Under; The Australian Airbag

Champion du monde : non

Bracelets : 0 mais 1 victoire WPT

Nombre de tournoi WSOP payé : 7 + nombreux tournois européens

Money: 2.130.000 $

Room partenaire : tonygpoker.com

Tony G de son vrai nom : Antanas Guoga est né à Kaunas en Lituanie le 17 décembre 1973, 10 ans plus tard il est champion de Lituanie de rubik’s cube. Ses parents immigrent en 1984 en Australie à Melbourne. Très jeune (12 ans) Tony commence le poker. A 18 ans il est déjà plein d’assurance et décide de jouer dans les casinos. Problème : l’age légal est de 21 ans. Il falsifie ses papiers et commence les cash games dans les casinos de Melbourne, les résultats sont convaincants il décide rapidement de partir pour Vegas mais comprend très vite que le niveau n’est pas le même, et après avoir perdu plusieurs milliers de dollars rentre en Australie pour perfectionner son jeu.

A partir de 2000 Tony commence a écumer les casinos d’Europe principalement au Ladbrokes casino de Vienne, à l’ACF de Paris et au Victoria’s casino de Londres, le niveau lui permettant de se faire un bon salaire (7.500$ par mois) principalement en cash. C’est a cette période qu’il se surnomme lui même Tony G : c’est le nom qu’il faisait écrire sur les liste d’attente des tables poker. Après quelques bonnes performances ce nom lui est resté.

Son style commence à s’affirmer : Très agressif et laissant une grande place à son instinct. Dans le monde du poker, le nom Tony G commence à être connu, il faut dire que son style et son attitude très désagréable envers les adversaires dénote de la « poker face » de vigueur à cette époque dans le milieu distingué du poker européen. Tony se comporte a la table comme un parfait connard :il est le roi tu trash talking, ridiculisant ses adversaires pour les pousser à faire des erreurs.

Enfin en 2002 Tony commence les grands tournois Européen, il termine 2ème de European WSOP Hold’em 2000€ et méritait la victoire mais son QQ face a Q5 en allin perd : 5 sur la turn, 5 sur la river. Un des pire Bad Beat de l’histoire d’une final de poker Européen. Les bons résultats s’enchaîne, a Paris lors du WPT, il termine 5ème mais le fait marquant du tournoi est le refus du « professeur » Lederer de lui serrer la main en raison de son attitude franchement imbuvable à la table (ils sont potes à présent). Il termine aussi 3eme du tournoi Head’up de Vienne a 3000guirlandes Enfin il termine en 2004 2eme du grand Prix de Paris, et fait d’excellents résultats en Speed Poker, domaine ou il est considéré comme l’un des tout meilleur joueur du monde.

En 2006 il remporte le WPT bad Boy II face a une autre forte tête: Mike Matusow. Lors de ce tournoi Tony s’était habillé avec un kimono pour promouvoir le poker au Japon. L’Asie lui rend bien : il remporte en 2006 le tournoi principal de Betfair à Singapour pour un gain de un demi million de dollars, il en offrit la moitié à des œuvres de charité. Tony termine aussi 2eme du Intercontinental Poker Championship à Las Vegas humiliant au passage le champion russe Ralph Perry. Il est aujourd’hui l’une des vedettes préférée des émissions de télé. Il en a profité pour ouvrir sa propre room sur le net « tonygpoker.com » et joue régulièrement sur Ultimate bet et sur party poker. Enfin il a créé un blog : tonyg.pokerworks.com, pleins d’informations sur lui, son jeu et le poker.

Enfin Tony a été élu en 2005 meilleur joueur du circuit européen, et ses gains jusqu’à 2006 dépassaient les 2 millions de dollars. Son caractère agressif et sa grande gueule plaisent au media mais Tony est dans la vie de tous les jours charmant et drôle. Il espère pour 2007 participer à plus de tournoi WSOP et gagner son premier bracelet de champion du monde. Son jeu n’a jamais été aussi bon, on n’a donc pas fini de voir Tony casser du champion.

En bonus les liens vidéos des meilleurs moments de Tony G :

http://www.youtube.com/watch?v=p-4GDyHhEC4

http://www.youtube.com/watch?v=WqKGBLfu9iw

http://www.youtube.com/watch?v=TvHXtWkqSnQ

http://www.youtube.com/watch?v=PWjgXqimleI

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 year later...

[size=3][b]Le hachoir : Michael Mizrachi (usa)[/b][/size]

[img]http://i284.photobucket.com/albums/ll15/BUDgeismar/340x.jpg[/img]


Surnom : The Grinder
Champion du monde : non
Bracelets World séries: pas encore
Titre WPT : 3 et 8 fois payé
Nombre de tournoi WSOP payé : 18
Money : env. 6.000.000 dollars
Titre honorifique: joueur de l’année 2006 par poker Card
Room partenaire: Absolute poker

Michael Mizrachi est né le 15 janvier 1981 Miami, il a trois frères. Le plus âgé de ces frères est Robert « Who’s Bad » Mizrachi, champion lui aussi de poker, dont le talent est reconnu depuis déjà quelques années et qui a gagné en 2007 le bracelet WSOP omaha pot limit a 10.000 dollars. Viens ensuite son frère jumeau Eric, joueur lui aussi mais dont les résultats ne sont hélas pas encore à la hauteur. Et pour finir son plus jeune frère, Daniel, qui lui aussi officie avec des cartes mais en tant que magicien professionnel.

Issu d’une famille juive irakienne, Michael devait réussir au USA, et se prédestinait a la médecine, mais rapidement, dès l’âge de 15 ans, il s’intéresse plus aux cartes qu’à l’école. Sur les traces de son grand Frère Robert, il commence à jouer sur le net, et monte une jolie Bankroll montant régulièrement de limit.

En 2004, Michael, Robert, et Eric, décide de partir pour Vegas, la victoire de Chris Moneymaker en 2003 au Main event a fait des émules. Mais contrairement à un grand nombre de joueurs, Michael, ne va pas se casser les dents et repartir les poches vides. Dès son premier tournoi WSOP (1500 no limit) il se classera 11ème devant des joueurs comme Seidel et Scotty Nguyen. Il participera à d’autres tournois de moindres importances dans différents casino de Californie toujours avec la même régularité dans le résultat, il est payé et parfois même gagne. C’est décidé, il ne fera plus que du poker, doublant son nombre d’inscriptions et de places payés chaque année jusqu'a aujourd'hui.

2005 Michael Mizrachi a fini 5ème au World Poker Open (WPT). A sa table il y avait également de grands joueurs comme Daniel Negreanu et Scotty Nguyen. Le mois suivant il remporte la victoire et 1.859909$ sur un autre tournoi WPT (LE POKER CLASSIC) face à Ted Forrest et Erick Lindgren. Il remporte la même année, un tournoi de Head up hold’em pour un gain de 200.000 dollars.

En 2006, il remporte le Borgata Winter Poker Open championship, 10 jours après avoir terminé second du Gold Strike World Poker Open de Tunica. Il est payé dans 2 autres tournois WPT et 2 WSOP et est payé dans 23 tournois de hold’em de moindre importance, soit 2 par mois. Pour l’ensemble de l’année, Michael cumule un total de gain de plus de 2.500.000 dollars et atteint l’élite du poker en recevant le titre de meilleur joueur de l’année 2006 par poker Card Magazine, c’est la consécration.

En trois ans, Michael Mizrachi a fait son trou, il cumule les victoires, les contrats publicitaires, la TV, participe au High Stack Poker au coté des plus grands, devient partenaire privilégier de Absolute Poker. C’est une réussite rapide et totale, sans fausse note. Il est le symbole de la génération internet qui réussi, contrairement a Moneymaker qui a eu de la chance. Son charisme en fait un des joueurs les plus apprécier par les jeunes joueurs.

Concernant son jeu, Michael, n’est pas connu comme le joueur le plus passif ni le plus agressif, il dit lui-même que son jeu est difficilement classable. La raison en est simple, il adapte son jeu aux joueurs de sa table, habitude prise sur le net ou le niveau des adversaires et plus aléatoire.

Michael ne joue quasiment que au Hold’em, en limit ou no limit, même si il connaît les autres types de poker, il ne les pratique que très rarement. La aussi, il est une exception, la majorité des grands joueurs, gagne des tournois dans tous les types de poker, pas lui, ce qui en fait l’un des 5 meilleur joueur de texas hold’em durant les 3 dernières années, en terme de gain. En 2008, il n’a pas encore gagné de grand tournoi, mais on peut lui faire confiance, pour qu’il décroche encore un titre WPT.

Depuis 2004 Mizrachi est marié avec sa femme Aidilay et il a un garçon qui se prénomme Paul William, il vit évidement a Vegas. Il joue très fréquemment sur Absolute Poker et parfois sur Fulltilt au coté de son frère Robert.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

[size=3][b]Le très discret : Allen Cunningham (usa)[/b][/size]

[img]http://i284.photobucket.com/albums/ll15/BUDgeismar/2.jpg[/img]

Surnom : Clever Piggy ; Orient Express
Champion du monde : non, mais 4ème en 2006
Bracelets World séries: 5
Titre WPT : aucun
Nombre de tournoi WSOP payé : 38
Money : un peu plus de 10.000.000 de dollars !!!!
Titre honorifique : Best Player WSOP 2006 ; best Player ESPN 2005 et 2ème en 2006 ; élu Best All Around Player - de 35ans par les professionnels du poker, 3ème a la Race de Cardplayer magazine en 2005
Room partenaire: Fulltilt

Pour commencer cette bio de Allen Cunningham, tout d’abord 2 chiffres : 30 et 10.000.000. Le premier est son âge et le second ces gains en tournoi depuis ses débuts. Cela permet de suite de comprendre a quel point, Allen Cunningham est un grand joueur de poker mais aussi a quel point il est discret et peu médiatique.

Allen Cunningham est né en Californie, à Riverside en 1977. Dès son plus jeune âge, il montre des facultés pour les jeux de carte en battant tous les membres de sa famille au bridge et au Rami puis au poker. Il continua a jouer au poker au lycée apprenant d’autres variantes. Au cours de ses années universitaires à UCLA (University of California, Los Angeles), il se rend rapidement compte de ces qualités de joueurs, et petit a petit développe son jeu dans les casinos indiens du comté de Lake et de San Diego en Californie, s’inscrivant à de nombreux tournois aux buy-in de 100 à 500 dollars. Il n’a que 21ans et déjà se fait connaître comme un très bon joueur.

Progressivement, Allen monte de buy-in, et petit à petit s’inscrit a quelques tournoi WSOP a petit buy-in, 1500, puis 2000 puis 2500, tranquillement mais surement son nom s’affiche dans les places payés, il ne lui reste plus qu’à gagner. Enfin en 1999, il remporte son premier championnat avec un titre au Championnat de Poker du Casino Bicycle, à Atlantic City, en Seven Card Stud, il a 22ans.

C’est a partir de 2000 que sa carrière explose, bien évidement par ces résultats, nombreux et dans toutes les variantes, mais aussi par la création d’une association sans contrainte entre lui, Juanda, Negreanu, Ivey et Layne Flack, brefs les meilleurs de la nouvelle génération. Aucun d’entre eux ne sont encore les stars d’aujourd’hui, mais déjà, ils sont sur de leurs niveaux, et se groupement leurs permet de parler de stratégie, de partager des idées et de défendre leurs intérêts. Evidement, il ne faudra pas attendre longtemps, pour qu’ils dynamitent le monde du poker. Fulltilt voit rapidement le filon et décide de les sponsoriser.

Concernant Allen, les résultats de 2000 à aujourd’hui son si nombreux, dans toutes les variantes, qu’il est impossible de les énumérer. Durant toute sa carrière, Cunningham a atteint les places payées dans plus de 140 tournois dans le monde entier. Il a remporté cinq bracelets WSOP. Avec une victoire aux World Series de Poker 2006 et une table finale au main Event (où il finit quatrième), il totalise 38 places payées WSOP à lui tout seul. Il a fait également impression dans les tournois du World Poker Tour, où il a participé à deux tables finales et été payé dans huit tournois WPT. Il a aussi gagné le méga tournoi poker after Dark en 2007, et le WSOP event au Ceasar palace de 2008.

Et ce n’est pas tout : Il est l’un des rare joueur à avoir réussi à gagner 3 bracelets durant 3 années consécutives, les autres joueurs étant Johnny Moss, Bill Boyd, Doyle Brunson, Gary Berland et Erik Seidel, rien que ça. Mais ce dont Allen Cunningham est le plus fier, c’est des différents titres que lui ont décerné la profession : élu Best All Around Player de moins de 35 ans par les professionnels du poker en 2005, 3ème a la Race de Cardplayer magazine en 2005 et best Player ESPN 2005 et 2ème en 2006; Best Player WSOP 2006. Dans l'ensemble, Cunningham a remporté plus de 10 millions de dollars dans sa carrière, et se classe 5ème en total de gain cumulé de tous les temps derrière : Jamie Gold, Joe Hachem, Phil Hellmuth et Daniel Negreanu. (Et juste devant Phil Ivey, Scotty Nguyen, TJ cloutier, et Eric Seidel…….) Je rappel que Allen a 30ans !

Concernant son jeu, les études d'ingénieur d'Allen l'ont mené à une approche analytique du poker. Allen reste calme, maîtrisé et concentré, peu importe ce qu'il se passe autour de lui, c’est un joueur réfléchi et lent dans l’action, ce qui lui a valu son surnom d’Orient Express.
Lorsqu’il n'est pas en train de jouer, Allen est une personne réservée et timide. Mais il est toujours disposé à parler avec ses fans et leurs donner des conseils.

Evidement il rejoint l’équipe Fulltilt en 2006, au coté de Chris Ferguson, Phil Ivey, Howard Lederer, Jennifer Harman, Erick Lindgren, Erik Seidel, Andy Bloch, Phil Gordon, Clonie Gowen, John Juanda, et Mike Matusow. Il pratique le online environ 20 heures par semaine sur Fulltilt, bien entendu.

Aujourd’hui il fait parti des meilleurs joueurs de poker, peut être est-il même le meilleurs joueur actuel, mais le manque d’intérêt qu’il porte aux médias, sa discrétion, et son look d’agent d’assurance, l’empêche d’être le nouvel icône du poker. Il vit a Vegas, en compagnie de Melissa Hayden, elle aussi joueuse de poker et leur petit chien Muffin, un horrible chiwawa.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

[size=3][b]Le génie : Mike Caro (usa)[/b][/size]

[img]http://i284.photobucket.com/albums/ll15/BUDgeismar/MikeCaro.jpg[/img]

Surnom : The Mad Genius of Poker
Champion du monde : non
Bracelets World séries: non
Titre WPT : non
Nombre de tournoi WSOP payé : 5
Money : 110.000 dolllars
Titre honorifique: écrivain a succès, une plaque a son nom Bicycle casino
Room partenaire: doyle room, plusieurs casino de Vegas, une marque de cartes, Oddsmaker la salle de pari en ligne.

Mike Caro est considéré comme une autorité dans le monde du poker, et comme un maitre des jeux de hasards, de stratégie, de la psychologie et des statistiques. Avec les années il est également devenu une autorité en tant que consultant et porte-parole de l'industrie du jeu, et reconnu comme l’un des plus grands écrivains dans le domaine du poker. Il est connu professionnellement comme le «Le Mauvais Génie du Poker », il n’a pourtant jamais remporté de tournois majeurs.

Mike Caro est né le 16 mai 1944. L’on connaît peu de chose sur sa jeunesse, lui-même expliquant qu’il n’a commencé à vivre qu’a partir de ces 26 ans lorsqu’il découvre le poker. Il indique simplement qu’il était un temps journaliste sportif, et que c’est la, qu’il découvre les paris et le jeu. Rapidement il s’intéresse au Draw Poker dans les salles de Gardena en Californie.

Il comprend très vite qu’il n’a pas le niveau nécessaire pour en vivre, et décide d’étudier un maximum le poker pour pouvoir remédier a ce problème. Hélas les livres sur le poker disponibles au début des années 70 comme ceux 'Oswald Jacoby (un maître au bridge et au gin) n’abordaient que de façon très générale le poker.

Mike commence alors à compiler avec son ordinateur tous les éléments de ses connaissances sur les probabilités et la psychologie du poker, tout en continuant à jouer au Draw, ou il fait la connaissance de Doyle Brunson en 1975. Celui-ci impressionné par les prouesses de Mike, lui demande d'écrire la partie consacrée au Draw de son livre « How I made over $1,000,000 Playing Poker ». Le livre est publié en 1978 et devient plus tard « Super/System ». Dans cet essai sur le poker, Doyle présente Mike comme étant « le meilleur joueur vivant de Draw cinq-cartes.» Caro a écrit non seulement le chapitre dédié au Draw mais aussi des références statistiques pour chaque type de jeu de poker extirpées d'un travail laborieux sur son ordinateur. Il fait parti des 5 co-auteurs de cette bible du poker.

Caro, après avoir fait le tour du poker Draw, décide d'étudier toutes les autres formes de poker et passe près de sept ans à travailler sur des programmes informatiques touchant au poker. Il continu également à écrire. Il collabore notamment avec le champion du monde 1978, Bobby Baldwin, en l'aidant à écrire sa biographie « Bobby Baldwin's Winning Poker Secrets ». Depuis, Mike a écrit une douzaine de livres sur le poker, notamment "Caro's Book of Poker Tells" qui fut longtemps en tête des ventes dans les années 80. Celui ci était accompagné par 179 photographies montrant les « tells » des joueurs en bluff avec des explications ou il explore le comportement d'une manière extrêmement subtile et attentive aux détails. Le concept de base dans ce livre est le suivant : « une force révèle une faiblesse / une faiblesse révèle une force ». Cet adage signifie que la plupart des joueurs se comportent comme s'ils possédaient l'opposé de la main qu'ils ont vraiment. Il écrit aussi plusieurs livres sur les différents types de poker, principalement ceux les moins jouer.

Caro gagne en notoriété en 1984 lorsque l'un de ses programmes informatiques, ORAC (Caro inversé), est capable d'affronter devant les caméras de télévision grâce à son intelligence artificielle le joueur Bob Stupak dans un match à 500,000$. Bob jouait son propre argent tandis que le programme jouait avec celui de Jackie Gaughn, ami de Caro et propriétaire de casino. La partie fut filmée et retransmise dans l'émission de la chaîne ABC, "Ripley's Believe It or Not". Elle est finalement remportée par Stupak. Il continu a développer ces logiciels informatiques et en 1990, il commence à commercialiser Poker Probe, un programme de recherche professionnelle qui analyse 15 différentes formes de poker. Il développe d’autres programmations comme « Mike Caro Moteur de Poker » spécialement pour les mathématiciens et les professionnels du poker ou un programme pour le Blackjack et le Baccarat.

Mike fait aussi de nombreuses vidéos sur le poker et les signes du bluff comme Caro's Pro Poker Tells qui apparaît rapidement dans le film « Les Joueurs » de 1998 avec Matt Damon. Entre 1990 et 1992 Mike Caro anime à Vegas une émission de radio hebdomadaire basé sur les statistiques et l'actualité et fait depuis de nombreuses apparitions dans des émissions de poker, de paris sportifs et de statistiques.

Il écrit aussi dans des magazines et devient éditeur de certains, comme « Gambling Times » et « Casino Player ». Il écrit encore aujourd’hui pour le magazine Card Player. Plus d’une 30ènes de magazines ont publié des articles signés par Mike comme Smithsonian Magazine, Playboy, Times et Newsweek. Il s'est aussi associé au Bicycle Club Casino de Los Angeles pour des séminaires sur le poker. Au vu du succès, Mike étendit ses conférences à Las Vegas, Lake Tahoe, au Canada et à Amsterdam.

Dans le milieu des années 80, Mike Caro met en place un cours de Hold'em et de 7-card-stud sous le nom de « crash course», ce cours propose un mélange de stratégies permettant aux joueurs d'éviter d'être facilement catégorisé par ses adversaires. Depuis il a crée l’Université de poker, du jeu, de la stratégie et de la vie à Hollywood Park qui est pleinement opérationnelle depuis 1999. Il refuse d'enseigner aux étudiants à moins qu'ils ne s'engagent à respecter des normes éthiques.

Il devient, toujours dans les années 90, consultant pour les casinos, il fournit des conseils sur les jeux, sur le marketing et sur la stratégie. En 1992, il crée le premier tournoi de poker de la côte est : le World Poker Finals Tenue au Casino Foxwoods au Connecticut. Le tournoi a été le premier à utiliser des jeux de cartes quadricolores dont il est un fervent défenseur, il est d’ailleurs partenaire de la fabrique de cartes Yaquinto. Il dirige différents services dans les casinos comme le Bicycle Club Casino et le Casino Huntington Park, ou il met ses connaissances à l’usage pour éviter la fraude ou la triche. De plus de très nombreux casinos utilisent ces programmes informatiques pour les machines de poker ainsi que pour d’autres jeux.

A la fin des années 90, Caro fut l'une des personnes à l'origine de l'une des salles de poker les plus populaires sur internet, « Planet Poker. » Il travaille actuellement sur la salle de poker on-line Doyle's Room, sur laquelle il donne des conseils.

Aujourd’hui il continue à écrire et à proposer des livres et des vidéos, il sponsorise des tournois de charités, représente les intérêts du poker face a l’administration, fait des conférences sur le poker, sur la gestion des casinos, tout en passant du temps dans le sud de la Californie avec sa femme Phyllis, dans une propriété magnifique où il fait du quad. Ses recherches et ses théories sont reprises ou cités dans au moins 40 livres de poker autres que les siens. Mike Caro est reconnu comme un chef de file dans la promotion et l'honnêteté dans les jeux de hasard. En 1994, Mike Caro a reçu une plaque à son honneur au Bicycle Club Casino avec ses mots : Mike Caro, il ne fait aucun doute aujourd'hui que vous etes la principale autorité en matière de stratégie, de psychologie et de statistiques au poker, vous êtes aussi un des conseillers les plus respectés et influents de l'industrie du jeu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

[size=3][b]Le savant fou : David Sklansky (usa)[/b][/size]

[img]http://i284.photobucket.com/albums/ll15/BUDgeismar/davissklansky-1.jpg[/img]

Surnom : The Mathematician
Champion du monde : non
Bracelets World séries: 3
Titre WPT : aucun mais 1 table finale
Nombre de tournoi WSOP payé : 21
Money : 1.300.000 dollars
Titre honorifique: écrivain a succès
partenaire: Pokertek fabriquant de table de poker électronique, 2+2 édition, plusieurs casinos.

LE SAVANT
David Sklansky est né à Hackensack en 1947, mais a grandi à Teaneck, dans New Jersey. Son père Irving Sklansky, professeur de mathématique à l’université de Columbia, le forme très jeune au calcul et à la logique mathématique, espérant en faire un médecin. David est diplômé en 1966 de la teaneck High School, mais découvre le billard puis le poker draw. Rapidement il se passionne pour ses partis de cartes ou ces dons en mathématique lui son fortement utile. Pour autant, il poursuit ses études à l’université Wharton de Pennsylvanie et décroche son diplôme de fin d’étude en 1970. Il trouve rapidement un travail comme employé dans le Kwasha Lipton group, une compagnie de conseil en assurances à Fort Lee.

David s’ennui dans son nouveau job, pour s’occuper, il crée un programme pour établir les probabilités des différents tirages au Poker. Sklansky aime les maths, et le poker, il décide de quitter son job et de s’installer a Vegas. Utiliser son intelligence pour mieux comprendre les jeux de cartes et les paris sont pour lui aussi sympas que de jouer. Ils usent de ses talents pour dénicher les faiblesses de certaines des promotions des casinos et invente des probabilités mathématiques dans le domaine des paris sportifs, du black jack ainsi que pour les jeux tel que le "Big 6 Wheel". Les statistiques deviennent pour David une source de revenu régulière.

John Luckman, membre du Gambler's Book Club à Las Vegas remarque les capacités extraordinaires de David, et lui demande d'écrire un livre sur le "7 Stud Hi-Low". Finalement, après avoir rencontré Doyle Brunson il ne rédigera que la partie seven card stud pour l'ouvrage "Super System". C’est frustrant pour David, qui rêve de donner son avis et des conseils sur le hold’em, il s’engage alors à écrire lui aussi un ouvrage de référence. Enfin en 1987, il publie son livre : The theory of poker.

Ouvrage monstre, la théorie du poker de David Skansky est un ouvrage indispensable, un "must read", pour ceux qui aspirent à devenir joueur de poker. Cependant, il convient d’avertir qu’en aucun cas The theory of poker ne donne de recettes pour gagner au texas hold’em, nulle charte des mains de départ, nulle présentation des profils types des joueurs n’agrémentent l’ouvrage. Cet ouvrage, que certains peuvent trouver brouillon ou fouillis, développe principalement, grâce au statistiques, les notions de pot odds, effective odds, implied odds et reverse implied odds ainsi que celle du Bluff, du semi Bluff, et du gain escompté, le "Sklansky Bucks"

Le livre est divisé en deux grandes parties et chacune de ces parties est à son tour divisée en plusieurs chapitres. D'un coté, les « Concepts et armes » agrémenté de quelques exemples (rare dans le livre) et de l'autre, la partie nommée « Fondamentale » qui se veut la partie théorique, passant d’un thème à un autre sans liaison et se rapprochant parfois de la philosophie. Selon David Sklansky, l’objectif de chaque joueur de poker doit être de commettre le moins d’erreurs possible. Il en découle le théorème fondamental du poker selon Slansky :"chaque fois que vous jouez différemment de la façon dont vous auriez joué si vous aviez pu voir les cartes de vos adversaires, ils gagnent ; et chaque fois que vous jouez comme vous l’auriez fait si vous aviez pu voir leurs cartes, ils perdent. Inversement, chaque fois que vos adversaires jouent différemment de ce qu’ils auraient fait s’ils avaient pu voir vos cartes, vous gagnez ; et chaque fois qu’ils jouent comme ils l’auraient fait s 'ils avaient pu voir vos cartes, vous perdez".

Le livre s'est très bien vendu depuis près de 20 ans et a fait de David une star de la littérature du poker. Greg Raymer, champion du monde WSOP 2004, à déclaré dans une interview que « the Theory of Poker » est le livre l’ayant fait gagné. "Il a été un des premiers livres que j'ai acheté, il m'a appris tous les plus importants concepts de base applicables à toutes les formes de poker, Je le considère toujours comme le plus important livre de poker de tous les temps».

Depuis David Sklansky a écrit de nombreux ouvrages qui sont des références essentielles dans le monde du poker : "Hold'em Poker, "Hold'em Poker for Advanced Players" écrit avec Mason Malmuth, "Poker, Gaming and Life" dans lequel il reprend des articles qu'il a publié dans les magasines Card Player et Poker World, "Seven Card Stud for Advanced Players" écrit avec Mason Malmuth et Ray Zee, "Sklansky on Poker" composé de plusieurs essais sur des thèmes variés en relation avec le poker, "Tournament Poker for Advanced Players" consacré uniquement au poker de tournoi….etc. etc. Son plus récent ouvrage en No-Limit Hold'em est Theory and Practice, publié en Mai 2006 et coécrit par Ed Miller.

Parallèlement, Sklansky écrit des articles dans des revues spécialisées (Gambling Times, Poker Player, Card Player), communique sur le forum de poker 2+2 (excellent forum), supervise son site internet, édite des dvd consacrés au poker et au jeu en général. Il fait aussi régulièrement des conférences au Taj Mahal d'Atlantic City et durant les Championnats du monde de poker à Las Vegas.

David Sklansky est aussi un excellent joueur de tournois. Sa première victoire remonte a 1979, dans le 1000 $ Razz au Amarillo Slim's Superbowl of Poker Depuis il a remporté trois Bracelets au WSOP, un en stud, un en draw et un en omaha. En 2005, il a battu à la télévision durant le tournoi "Book invitational" du World Poker Tour, Phil Hellmuth, Mike Caro, TJ Cloutier, Mike Sexton et Doyle Brunson (qu’il bat en HU). Il a terminé aussi 4ème du WPT North American Poker Classic en 2006. Daniel Negreanu lui a lancé un défi pour un montant maximum de 500.000€ dans n’importe quel type de poker (même en stud), mais il a refusé.

David trouve encore le temps d’être consultant pour des casinos, pour des sites Web et des compagnies de jeux. Il a aussi développé une table de poker électronique avec la compagnie Pokertek qui a été homologué par le service de contrôle des jeux du Nevada. David Skansky est donc une référence du monde du jeu mais c’est aussi un homme complexe et trouble….

FOU
Mr Sklansky se croit très intelligent, ce qui apparait dans de nombreux post sur le forum 2+2 ou il a ces habitudes. Il use d’un ton sec, parfois méprisant, mélangeant tout et n’importe quoi, refusant l’avis contraire, ce qui est rarement apprécié par les autres joueurs de poker. Parfois même il se lâche durant des émissions de tv, ainsi il explique « à l'âge de 13 ans, je pense que j'étais certainement meilleur en maths, en science, en puzzle et en logique que la moitié de collégiens qui ont reçus des Prix de physique » ou encore « j’aurai eu le Nobel de mathématique si je n’avais pas mis mes talents au service du poker… ».

Non seulement, il se croit intelligent mais en plus il pense savoir beaucoup de chose dans tous les domaines à partir des statistiques. Expliquant ici que Marilyne Monroe couchait avec Lee Harvey Oswald (????), la que les règles menstruelles des femmes devraient les empêcher d’avoir le droit de vote ( ????) ou encore que les fondamentalistes chrétiens sont 10 fois moins susceptibles que les Asiatiques, les juifs, athées à être brillant en Science (????) (un pari à 50.000 dollars)

Bien sur tous les grands scientifiques sont un peu fou, mais avec Sklansky on arrive parfois a des niveaux a peine imaginable : il en va de la dernière histoire en date, dite de la « culotte rouge ». ATTENTION TOUT EST VRAI : 2007, David Sklansky vit depuis 2 ans et demi avec une fille de 23 ans, Sue, à moitié sourde et à moitié autiste, née d'un inceste (tout un programme), il rencontre Brandi Hawbaker, ex Brandi Rose, ex Miss Fulltilt, ex « stripteaseuse » au paradis club de Las Vegas, ex escorte girl (pute) de joueur de poker ( rumeur : Carlos Mortensen, Gus Hansen, Jamie Gold).

En contrepartie d’une photo cochonne de Brandi (culotte rouge avec des poils), elle reçoit un peu d’argent sur un compte poker, puis le truc se transforme petit a petit en baise contre cour de poker, puis baise a 3, David, Brandi, et Sue, dans des bagnoles …brefs, Brandi fait chanté David qui était devenu son prof. Finalement toute l'histoire se retrouve sur le forum 2+2. Après de nombreuses invectives l’affaire se calme…. Hélas Brandi se suicide en Avril 2008. Vegas n’est pas une ville pour les savants, ni pour les jolies filles.

Brandi[img]http://i284.photobucket.com/albums/ll15/BUDgeismar/TNTN8046_brandi-hawbaker-1.jpg[/img] Sue[img]http://i284.photobucket.com/albums/ll15/BUDgeismar/david_sklansky_sue_preview.jpg[/img]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Statistiques des membres

    2 725
    Total des membres
    804
    Maximum en ligne
    Bigflop.
    Membre le plus récent
    Bigflop.
    Inscription
  • Statistiques des forums

    9,7k
    Total des sujets
    159,8k
    Total des messages
×
×
  • Créer...